Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une BMW 507 sortie d’une grange s’en va à l’encan

La BMW 507 1957, profil
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, profil

Lorsqu’il est question du classique des classiques chez BMW, on se tourne instinctivement vers un seul modèle, la 507. Le coupé au style extraordinaire qui a été proposé entre 1956 et 1960 par l’entreprise n’a été produit qu’à raison de 252 exemplaires, ce qui fait de lui un modèle de collection très recherché.

Et très cher !

S’il est plus rare de voir d’anciens classiques de BMW se vendre au-delà du million de dollars lors d’encans spécialisés, il ne sera pas étonnant de voir cette magnifique 507 surgie de nulle part faire grimper les enchères au-delà de cette somme.

Le modèle, incroyablement, vient de passer les quarante dernières années dans une grange de Philadelphie, en Pennsylvanie.  

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

La BMW 507 1957, de haut
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, de haut

Des personnalités comme Elvis Presley, ainsi que l’ancien grand patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone, ont possédé un exemplaire. Deux séries ont été proposées. Ceux de la première ne sont que 34. Le modèle trouvé appartient à la deuxième dont la production a été lancée quelque part pendant l’année 1957.

Et ce qui est intéressant, c’est que l’histoire de la version dénichée est connue. Elle a été achetée neuve à Caracas, au Venezuela, avant que le père du propriétaire actuel n’en fasse l’acquisition à la fin des années 1970. Plutôt que de la conduire ou de la faire participer à des expositions, elle a passé 43 ans dans un entrepôt de Philadelphie avant d’être mise aux enchères.

Fait aussi intéressant qu’hallucinant, elle est l’une des nombreuses BMW 507 appartenant à la même famille.

La BMW 507 1957, intérieur
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, intérieur

Le groupe Bonhams, qui va la proposer à l’encan, explique que cette voiture a véritablement servi, ce que prouve son état. Sa sellerie, par exemple, est d’origine et montre son vécu. L’extérieur a été repeint dans les années 1970 avec une teinte de Pontiac. Sous le capot loge un V8 de 193,3 pouces cubes, un bloc qui jadis développait quelque 150 chevaux. La boîte de vitesses manuelle est à quatre rapports et porte la signature de l’équipementier ZF.

Cette sportive mettait 11 secondes pour atteindre les 100 km/h à l’époque, 11 secondes de pur bonheur, on le devine.

Bonhams estime sa valeur entre 1,8 et 2,2 millions américains. Elle sera proposée au Concours Audrain, au Rhode Island, en septembre.

La BMW 507 1957, calandre, phares
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, calandre, phares
La BMW 507 1957, capot
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, capot
La BMW 507 1957, roue
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, roue
La BMW 507 1957, siège, volant
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, siège, volant
La BMW 507 1957, vitrine arrière
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, vitrine arrière
La BMW 507 1957, radio
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, radio
La BMW 507 1957, avant
Photo : Bonhams
La BMW 507 1957, avant