Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Bridgestone Blizzak - Essai à long terme - hiver 2007

Bridgestone Blizzak - Essai à long terme - hiver 2007

Les fameux Blizzack W-50 Par ,

Les fameux Blizzak W-50
À l'hiver 2003, j'ai fait monter sur une Impreza des pneus Blizzak du type W-50. Je me fiais à leur réputation et aux essayistes des magazines américains. Je recherchais un pneu d'hiver souple, qui tenait la route dans la neige, sous la pluie et sur le sec. On m'avait toutefois prévenu ma façon de conduire aurait une incidence marquée sur leur usure. Comme leur caoutchouc est très souple, les départs rapides et les freinages brusques pourraient grandement réduire leur durabilité. Ils complètent leur quatrième hiver avec plus de 40 000 kilomètres dans la semelle. Leur adhérence dans la neige a atteint ses limites. Les W-50 m'ont donc donné entièrement satisfaction.

Bridgestone Blizzak LM-25

Nouveau modèle
Comme je voulais chausser une nouvelle voiture, j'ai voulu réitérer l'expérience et me procurer d'autres Bridgestone Blizzak. J'ai appris que Bridgestone avait modifié les composants de son modèle Revo1 en 2004 : les résultats ne semblaient pas à la même hauteur que la série W qui a fait la réputation des Blizzak. J'ai consulté les représentants de l'entreprise qui m'ont expliqué que, en 2006, les ingénieurs avaient revu les mélanges et présentaient un nouveau modèle, la série LM-25, pour les voitures de tourisme.

Performant et sûr (9/10)
J'ai retrouvé la même adhérence dans la neige folle ou compactée et sur la glace. Ils mordent bien. La neige se dégage rapidement des lamelles; les accélérations et les freinages se révèlent constants et sûrs. Dans des courbes serrées sur une route enneigée, il faut ralentir. Je me suis d'ailleurs fait surprendre dans un virage verglacé au lendemain du jour de l'an; malgré un léger dérapage, j'ai pu corriger et maintenir ma trajectoire. Personnellement, je me suis toujours senti en contrôle avec ces pneus; pour ce qui est de certains de mes amis, ils ont remarqué que leurs Michelin Alpin avaient tendance à décrocher sans avertissement en virage.

Freinage (8/10)
Sur un pavé sec, les distances d'arrêt se sont allongées de 5 à 8 mètres par rapport aux pneus toutes saisons, ce qui se révèle excellent; en effet, les pneus d'hiver demandent entre 8 à 10 mètres de plus pour arrêter un véhicule. Sur une surface enneigée ou glacée, ce sont les pneus toutes saisons qui mettent plus de 15 à 20 mètres pour arrêter un véhicule. Sur une neige compactée ou après le passage du chasse-neige, on a l'impression de rouler sur une patinoire. Il faut donc doser le freinage pour permettre aux lamelles de travailler et ainsi éviter la glissade.

Bridgestone Blizzak LM-25