Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cadillac lance sa nouvelle berline intermédiaire, la CT5

Détroit, Michigan — La marque de luxe américaine Cadillac a récemment annoncé qu’elle lancerait un nouveau véhicule tous les six mois. Après avoir attaqué une première lignée de VUS (XT4, XT5, XT6 et l’omniprésente Escalade), elle s’attarde maintenant à revoir sa gamme de berlines.

Même si de récentes études ont avancé que le segment des berlines perd de sa popularité auprès des consommateurs, tout semble indiquer qu’il plaît toujours aux acheteurs de voitures de luxe. Après tout, comme l’a souligné Jason Sledziewski, le directeur du marketing chez Cadillac lors de la présentation médiatique de la nouvelle CT5 à Detroit, quelques jours avant son dévoilement public au Salon de l’auto de New York, les berlines font partie de l’ADN de Cadillac. De plus, dans bien des cas, les berlines attirent encore ceux qui ne prisent pas les VUS, a-t-il ajouté.

Et ce type de voiture constitue une grande part du marché pour le manufacturier… en Chine.

Photo : É.Descarries

La revitalisation de la lignée des berlines Cadillac a débuté en 2015 avec la CT6 (Cadillac Touring 6) au Salon de l’auto de New York. Cette auto à propulsion (livrable avec la traction intégrale, et plus récemment en version V à moteur V8 turbocompressé) n’était pas nécessairement destinée à remplacer la XTS (à traction). Cependant, on savait qu’elle pourrait très bien le faire une fois réalisé le repositionnement de la lignée des berlines chez Cadillac. Or, ce qui était alors connu sous les noms d’ATS, CTS, XTS est devenu CT4, CT5 et CT6.

Nouveau design
La CT5 vue à sa présentation médiatique adopte une nouvelle philosophie en matière de design. Comme Andrew Smith, le directeur du design mondial chez Cadillac, l’a spécifié, la CT5 est inspirée de l’étude de style Escala. Elle se reconnaît d’abord à son toit du genre fastback, son long empattement avec de grandes roues à chaque extrémité de la voiture, ses glaces latérales allongées et son long capot.

La voiture démontre de longues proportions abaissées, mais elle annonce son origine Cadillac par ses longs clignotants verticaux à DEL. Évidemment, la calandre est semblable à celle des CT6 et XT6 déjà sur le marché, exposant le grand emblème facilement reconnaissable en son centre. À son lancement, la CT5 sera offerte en trois finitions, soit Luxury, Premium Luxury et Sport. Ces deux dernières seront aussi livrables avec l’ornementation Platinum.

Photo : É.Descarries

Un intérieur tout neuf, mais simple…
Tel qu’expliqué par l’ingénieur en chef Mike Bride et le designer Andrew Smith, l’intérieur est à la fois simple, mais luxueux. Il se distingue par de longues surfaces larges, des matériaux et un assemblage de haute qualité.

Le tableau de bord simple, mais bien exécuté, dirige toute l’information vers le conducteur alors que l’écran de 10 pouces à 1080 dp s’occupe du système multimédia incluant le GPS avancé avec Real Time Traffic (circulation) et combinaison Bluetooth.

Pour plus de confort et de facilité, Cadillac propose le démarrage à distance et le déverrouillage sans clé alors que les sièges d’avant peuvent inclure le massage lombaire.

Évidemment, l’affichage du compteur à l’intérieur du parebrise sera offert avec d’autres équipements optionnels comme l’assistance au stationnement, et plus encore. N’oublions pas le désormais célèbre rétroviseur vidéo de deuxième génération et, surtout, l’éventuel système Super Cruise qui transformera la CT5 en véhicule complètement autonome.

En passant, cette Cadillac vient avec l’ouverture à mains libres du coffre.

Photo : É.Descarries

… et de la technologie nouvelle
Ce qu’on ne peut voir, mais qui est si important, c’est la nouvelle technologie cachée à l’intérieur et sous la nouvelle CT5. Au départ, soulignons que la CT5 repose sur la nouvelle architecture à propulsion de Cadillac. Toutefois, précisons que toutes les versions seront aussi livrables avec la traction intégrale.

La direction assistée électrique avancée de Bosch pour la crémaillère est de série sur toutes les CT5, ainsi que l’assistance précise du freinage eBoost (avec des freins Brembo standard aux roues avant des versions Sport), la suspension arrière à cinq bras et les amortisseurs passifs ZF MVS.

Évidemment, rien ici ne ressemble à ce que l’on trouve sur les VUS. Questionné à savoir pourquoi la marque est passée à la traction pour revenir à la propulsion, l’ingénieur en chef, Mike Bride, a répondu ceci : « Les Cadillac du passé étaient à propulsion, n’est-ce pas ? »

Il nous a aussi invités à demeurer à l’affût en ce qui a trait à la future version V, mais il n’a pas voulu discuter de la possibilité de cette nouvelle plateforme conçue également pour son électrification.

Photo : É.Descarries

La mécanique
La nouvelle CT5 arrive avec deux nouveaux moteurs. En fait, pas exactement nouveau, puisque celui de base sera une version révisée du quatre cylindres turbocompressé à deux volutes de 2 litres avec gestion de carburant qui a fait ses débuts dans la CT6. Avec son injection directe de carburant, ce moteur développera quelque 237 chevaux et 250 livres-pied de couple, comme estimé par General Motors, le constructeur des Cadillac.

L’autre moteur est catégoriquement nouveau. Il s’agit d’un V6 DACT de 3 litres avec gestion de carburant qui fera 335 chevaux et 400 livres-pied de couple (toujours selon GM). Ces deux mécaniques seront combinées à la nouvelle boîte automatique à 10 rapports du constructeur. La personne au volant aura à sa disposition différents modes de conduite, dont le Touring, le Sport, le Snow and Ice (Neige et Glace) et un autre qui prend le nom de MyMode (tel que défini par le conducteur lui-même). Les pneus des prototypes étaient des Michelin Sealers conçus pour la CT5.

La nouvelle Cadillac CT5 pourra être commandée dès l’automne prochain. L’auto sera construite à l’usine GM de Lansing Grand River qui a ouvert ses portes en 2003 suite à un investissement de 21 millions pour la construction de la prochaine génération de berlines Cadillac. La CTS est d’abord destinée aux marchés nord-américains et chinois. On s’y attendait, les prix et informations supplémentaires ne seront annoncés que plus tard, lorsque la production régulière aura débuté.

Photo : É.Descarries

En passant, le lancement de la CT5 représente un des premiers évènements reliés au retour du siège social de Cadillac à Detroit, ce qui plaît au nouveau directeur de la marque, Steve Carlisle. Son prédécesseur a essayé « d’internationaliser » la marque en y déménageant ses pénates à New York. Steve Carlisle, quant à lui, trouvait plus approprié de les ramener à Detroit, une ville fondée par Antoine de la Mother, sieur de Cadillac (un nom inspiré de la ville française de Cadillac en Gironde d’où il provenait).

Consultez notre inventaire de véhicules Cadillac d'occasion disponibles dans votre région du Canada

Photos :Cadillac
Photos de la Cadillac CT5 2020