Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ces pilotes pris la main dans le sac...

Ces pilotes pris la main dans le sac...

Par ,

La grosse nouvelle du monde de la course automobile le week-end dernier aura été sans doute celle de la suspension imposée au pilote NASCAR AJ Allmendinger qui a échoué un contrôle antidopage.

Car oui, le sport automobile est bien un sport à part entière et les organismes qui régissent les principaux championnats ont mis en œuvre des batteries de tests antidopage habituellement effectués au hasard.

Photo: NASCAR

La FIA va même encore plus loin et a adopté la même liste de produits dopants interdits que le CIO, le Comité international olympique. Ainsi, les pilotes de Formule 1 comme Sebastian Vettel et Lewis Hamilton sont soumis aux mêmes types de contrôles que les athlètes olympiques. Cela concerne évidemment tous les types de drogues, mais aussi les produits anabolisants, stéroïdes et les amphétamines.

Aucun pilote de F1 ne s'est fait prendre en plus de 15 ans de contrôles. Le seul proche de la F1 qui fut pris a été le Tchèque Tomas Enge, trouvé coupable en 2002 de consommation de marijuana. Cette faute a incité la FIA à le dépouiller de son titre de champion de la Formule 3000 qu'il vient tout juste de remporter...

Le plus surprenant est que ce même Enge a échoué un autre test en juin dernier. Enge, qui court en FIA GT, clame pourtant qu'il doit prendre des médicaments pour contrôler un problème cardiaque et qu'il en avait justement informé la FIA... L'enquête nous dira s'il a raison.

Les statistiques indiquent que ce phénomène est plus répandu ici en Amérique du Nord. On ne compte plus les coéquipiers des écuries des séries majeures de NASCAR, ceux qui effectuent les ravitaillements, qui ont été pris à consommer des drogues « douces », essentiellement de la marijuana.

Outre Allmendinger, on sait que le pilote Jeremy Mayfield a lui-aussi échoué un test antidopage il y a de cela quelques années et qu'il s'est battu férocement devant la justice pour tenter de prouver que ce n'était pas le cas.

On peut aussi avancer le cas de Shane Hmiel, pilote NASCAR, qui a été banni à vie après avoir échoué trois tests antidopage.

Mais pourquoi les pilotes voudraient-ils consommer ces drogues? Notez qu'aucun n'a été pris à consommer un excitant comme de la cocaïne, car piloter une voiture de course requiert calme et précision; pas une drogue dure qui altère les sensations et la perception.

On peut supposer que certains pilotes ont du mal à gérer le stress de la compétition et prennent le risque d’utiliser une drogue apaisante afin d'arriver à courir.

D'ailleurs, l'anecdote veut qu'il y ait un certain temps, quelques pilotes d'endurance ou de rallye buvaient un bon verre de vin avant de conduire, histoire de se calmer un peu les nerfs.

Comme dans notre vie quotidienne, des individus prennent le risque de provoquer un accident et de tuer d'autres personnes en conduisant sous l’effet de drogues ou d'alcool. La punition n'est peut-être pas encore assez sévère pour faire cesser ce comportement irresponsable.