Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chronique Bruno Spengler: 6e place malgré une voiture endommagée

Chronique Bruno Spengler: 6e place malgré une voiture endommagée

Par ,

Auto123.com vous présente en exclusivité la chronique du pilote québécois Bruno Spengler, pilote officiel de l’écurie Mercedes-Benz en DTM. Voici ce qu’il nous raconte sur ses péripéties sur le circuit du Nürburgring en Allemagne.

« Bonjour à tous,

Je vous écris après ce week-end un peu décevant au Nürburgring, qui avait pourtant bien débuté avec une bonne performance en qualifications…

Le meeting a commencé pour moi dès le jeudi avec un tournoi de golf organisé dans les environs de Nürburg par Klaus Ludwig, ancienne vedette du DTM. Comme souvent dans cette région, la pluie a gâché la partie, mais ce fut tout de même agréable… et j’ai terminé le tournoi en deuxième position !

Deuxième place en qualification ; les choses se présentaient bien.

La journée du vendredi a commencé par un petit footing pour me mettre en jambes. Direction ensuite le circuit où cette première journée fut, comme d’habitude, réservée aux réunions techniques et différentes opérations de marketing. Après la pluie de la veille, nous avons eu droit à une belle journée ensoleillée. Des conditions estivales prévues pour tout le week-end.

Personnellement, j’avais un peu du mal à y croire : trois jours de beau temps d’affilée sur le Nürburgring, je ne l’avais encore jamais connu ! Ce fut pourtant le cas… Le roll-out du vendredi soir s’est bien passé, nous avons notamment procédé à des essais de départ.

Le samedi matin fut était consacré aux essais libres. Nous avons surtout travaillé sur les réglages « course ». Nous nous sommes également aperçu que notre surpoids de 10 kg par rapport aux Audi faisait tout de même une différence sur un tour, deux dixièmes à peu près. Pas évident…

Pourtant, les qualifications se sont très bien déroulées, avec ce deuxième temps à la clé. J’ai tout de suite senti que ma voiture était très bien équilibrée, malgré les 10 kg, grâce à l’énorme travail de mon équipe. J’ai pu passer Q1, Q2 et Q3 sans problèmes, pour me retrouver en Q4, réservé aux quatre pilotes les plus rapides. Là, j’ai réussi à signer un bon tour, sans faute, et j’ai décroché le deuxième meilleur temps à deux dixièmes de l’Audi de Tomczyck. L’équivalent du déficit lié au poids sur un tour.

Cette bonne journée s’est conclue avec un agréable dîner pour les commanditaires dans la loge VIP de Mercedes.

Dimanche matin, nous avons une nouvelle fois beaucoup travaillé pour la course lors du warm-up, avec des essais de longs runs, qui se sont avérés plutôt satisfaisants.

Puis vint le moment de la course. J’ai pris un bon départ, mais, dans le troisième virage, j’ai senti un gros choc: l’Audi de Mathias Ekström m’a violemment percuté à l’arrière gauche. Je ne sais pas à quoi il a pensé à ce moment, s’il a oublié de freiner… Je n’ai pas compris pourquoi il a tenté de me passer à tout prix à cet endroit…