Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Daimler : le jatropha ouvre de nouveaux horizons

Daimler : le jatropha ouvre de nouveaux horizons

Par ,

Tel que rapporté par Daimler

Stuttgart/Tamil Nadu, Inde – Les jeunes plants pour les 100 premiers hectares ont été plantés. Daimler AG a lancé un nouveau projet de culture de la matière première du biodiesel, le jatropha, dans le sud de l’Inde. L’entreprise apporte un soutien à plusieurs villages de l’État de Tamil Nadu sous forme de fonds et d’expertise acquise lors de projets de recherches complétés avec succès. Le jatropha est cultivé et ses graines seront récoltées en collaboration avec les fermiers de ces communautés. Les graines fournissent la matière première qui entre dans la fabrication du biodiesel. Seules des terres non arables qui ne conviennent plus à la culture vivrière seront utilisées. Ainsi, la production de carburant ne rivalise pas avec la production d’aliments.


« Une de nos tâches clés est de créer un moyen de transport durable qui sera également viable pour l’avenir. En faisant la promotion de carburants à base de jatropha, nous apportons ainsi une autre contribution en ce sens, tandis qu’en offrant notre soutien à des petites communautés, nous améliorons également les perspectives économiques de régions socialement faibles sur cette planète », explique le professeur Herbert Kohler, vice-président de la division E-Drive & Future Mobility et chef des activités environnementales de Daimler AG.

Daimler apportera un soutien financier aux fermiers de ces communautés sur une période de cinq ans en se portant garant de petits emprunts. Avec ces fonds, les fermiers peuvent acheter de jeunes plants de jatropha et s’adonner à leur travail jusqu’à la première récolte quatre ans plus tard. Les revenus générés par la vente des graines, que Daimler assure au moyen d’une garantie d’achat, permettront aux prêts d’être remboursés à partir de la cinquième année. Les remboursements seront ensuite versés dans un fonds renouvelable qui servira à garantir des prêts à d’autres fermiers qui décideront de participer au projet. Un cycle économique est ainsi créé, qui sera bénéfique pour de nombreuses communautés. En se portant garant, Daimler assure que les fermiers ne souffriront pas d’une menace financière s’ils perdent leur récolte dans des circonstances indépendantes de leur volonté.

Collaborer pour une plante très prometteuse
Une équipe de gestion de projet sur place facilite la collaboration étroite avec les coopératives de la région, assurant le contact régulier entre Daimler et les petits exploitants et permettant l’expansion agricole durable dans les communautés. Le projet est également appuyé par la DEG (Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft), une agence allemande d’aide au développement. De plus, Daimler AG collabore avec Bayer CropScience AG depuis plus d’un an en vue d’améliorer davantage les méthodes de culture durable du jatropha. Bayer CropScience AG soutient également le projet actuel dans le cadre de cette coopération : la filiale indienne de Bayer CropScience AG fournit de l’expertise et des produits de son catalogue afin de lutter contre les maladies et les ravageurs du jatropha. Des experts de l’entreprise forment l’équipe travaillant sur le projet, qui transmet par la suite ses connaissances directement aux fermiers participants.

Le jatropha, une plante à grand potentiel énergétique
Au cours d’un projet de recherche de cinq ans qui a pris fin en 2007, Daimler AG a démontré que le jatropha convient à la production de biodiesel de grande qualité. Le carburant a été utilisé avec succès dans des véhicules d’essai dotés de moteurs diesel à rampe commune modernes de Mercedes-Benz. Le biodiesel fabriqué à partir de graines de jatropha présente des propriétés semblables aux carburants dérivés d’autres plantes oléagineuses. Il offre également un équilibre positif de CO2 et présente un avantage écologique sur les autres diesels fossiles, surtout lorsque les atouts particuliers de la plante sont exploités convenablement. Par exemple, on peut cultiver le jatropha sur des terres non arables et érodées, ce qui encourage la protection de l’environnement sans avoir d’impact sur les sources alimentaires du peuple de la région.



photo:Daimler