Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

De la parole aux gestes

De la parole aux gestes

Par ,

Si vous êtes comme moi, vous en avez peut-être assez de constater que le monde du NASCAR ne semble graviter qu'autour des chicanes et prises de bec entre pilotes, et même parfois, des propriétaires interposés.

Auparavant, il y a avait bien quelques frictions à l'issue de courses chaudement disputées. Mais depuis que les officiels de NASCAR ont déclaré en début de saison “Allez-y les gars...”, une façon peu élégante de dire “Nous vous laissons vous battre en piste...”, les choses ont nettement empiré.

Avant Daytona, les gens de NASCAR ont indiqué aux pilotes qu'ils allaient intervenir le moins souvent possible dans le déroulement des épreuves, préférant que les pilotes s'expliquent à coups de volant.

On dirait que chaque week-end, on a droit à un nouveau feuilleton de “qui déteste qui”...

On sait bien que certains pilotes ont la mèche courte, tels Kyle Busch, Kevin Harvick, Tony Stewart et Robby Gordon. Mais maintenant, ce sont les gentils garçons qui s'y mettent. Même le tout calme Jimmie Johnson s'en est pris verbalement à Kurt Busch après la course de Pocono.

Il faut croire que les amateurs raffolent de ces confrontations verbales. Peut-être y voient-ils un exutoire de leurs propres frustrations? Mais avouez que ça devient excessif.

Il ne faudrait pas que le NASCAR devienne une sorte de cirque ridicule. Nous l'avons vécu avec la série ChampCar quand la seule façon de générer un peu d'intérêt est venue des affrontements entre Paul Tracy et Alexandre Tagliani ou Sébastien Bourdais. Selon moi, c'était désolant.

Alors NASCAR doit vite remettre un peu d'ordre dans ses rangs. NASCAR désire faire de ses événements un spectacle familial. Et puis quel exemple montre-t-on aux jeunes quand en piste, deux ou trois pilotes font tout pour se sortir de piste sous les applaudissements et les cris des spectateurs qui non seulement apprécient le spectacle, mais en redemandent?

Il est temps d'y mettre un terme et d'enfin assister à des courses correctement disputées.