Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

De l'essence mélangée à un biocarburant chez Shell

De l'essence mélangée à un biocarburant chez Shell

Par ,

Communiqué de presse
Source : Shell

CALGARY
- Aujourd'hui, des clients d'une station-service Shell seront les premiers automobilistes au monde à faire le plein avec de l'essence contenant un biocarburant de la prochaine génération, dérivé de la paille de blé.

Durant un mois, à partir du 10 juin, l'essence ordinaire vendue à une station-service Shell d'Ottawa, en Ontario, aura une teneur de 10 % en éthanol cellulosique. Ce biocarburant est produit localement à partir de matières brutes non alimentaires à l'usine pilote d'Iogen Energy Corporation, en faisant appel à des procédés de traitement de pointe. Iogen et Shell exploitent conjointement l'usine qui produit maintenant à un rythme de 40 000 litres par mois.

Comme carburant final, l'éthanol cellulosique est identique à l'éthanol ordinaire mais il peut entraîner, comparativement à l'essence, jusqu'à 90 % moins d'émissions de CO(2) sur le cycle de vie complet. Il constitue un élément clé du programme de développement et d'investissement stratégique de Shell dans le domaine des biocarburants durables.

"C'est avec enthousiasme que nous prenons le rôle de chef de file dans la technologie de la production d'éthanol cellulosique et que, grâce à cet événement, nous donnons un aperçu de ce que pourrait être l'avenir, a expliqué Graeme Sweeney, vice-président directeur - carburants de l'avenir et CO(2) de Shell. Bien qu'il s'écoulera encore un certain temps avant que les gens puissent faire le plein de ce produit à la station de leur quartier, nous collaborons avec les gouvernements pour rentabiliser la production à grande échelle."

"Nous sommes fiers de cette première mondiale, a déclaré Brian Foody, chef de la direction d'Iogen Corporation. Une fois l'usine pilote construite, il nous fallait encore mettre au point la technologie et l'exploiter à cette échelle, en tirer des leçons, la modifier et abaisser les coûts. Compte tenu des volumes que nous produisons aujourd'hui, nous envisageons l'avenir avec confiance."

"Nous faisons un grand pas en avant à cette petite station d'Ottawa, a ajouté le ministre des Transports et de l'Infrastructure John Baird, qui milite depuis longtemps en faveur de l'éthanol cellulosique. C'est un grand jour pour la technologie canadienne et cet événement est la preuve que l'engagement du Canada à mettre au point des carburants à faibles émissions de CO(2) commence à donner des résultats pour l'environnement, les agriculteurs et les consommateurs."