Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Détroit 2002 : demi-teinte?

Par ,

Cette année, le pire côtoyait le meilleur : peu d'idées nouvelles du côté des prototypes, quelques véhicules de série intéressants et un certain manque de relief sur les stands. L'industrie de l'automobile en Amérique du Nord a le moral bas, c'est évident. De la à dire que c'était un salon moyennement intéressant, il y a qu'un pas? que nous ne franchirons pas ! Car GM nous réservait?

La grande surprise !
Lorsque Rick Wagoner annonça que GM venait de réinventer la voiture, l'audience ne s'attendait certainement pas à voir entrer une planche à roulette géante nommée AUTOnomy. Et pourtant, en combinant pour la première fois l'utilisation de piles à combustible et des organes de conduite entièrement assistés par ordinateur, le pari est réussi. Si l'on ajoute la mise en marché de trois ex-prototypes, les concepts Cien et Solstice (on leur pardonnera la Bel Air), c'est incontestablement l'année GM à Détroit.

Les tendances du salon
Le rétro continuait cette année à faire des ravages (aux sens propre et figuré). Parmi les prototypes, on trouvait les Chevrolet Bel Air, Dodge MD80 et Razor, Lincoln Continental ainsi que la Ford GT40. Cette dernière remporte haut la main le prix citron du salon pour le manque absolu d'intérêt (Ford, fabricant de répliques, grosse nouveauté !). Dans les modèles de série, la Mini et le Chevrolet SSR faisaient vibrer les cordes nostalgiques. Étonnant d'ailleurs, car tout le monde se défend de faire du rétro, préférant parler de la " démarche contemporaine de capitalisation du patrimoine. "Les autres mots à la mode cette année étaient " hybride " et " nouveau segment ". Point de salut en dehors des nouveaux concepts marketing.