Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Detroit 2008: Le futur du diesel (vidéo)

Detroit 2008: Le futur du diesel (vidéo)

Par ,


Au salon international de l'auto de Détroit, le diesel, c'est le « talk of the town ». Chacun des constructeurs, petit ou grand, américain ou japonais, devait inclure dans son discours ou dans son catalogue, un produit à saveur diesel. Mais comme d'habitude, ce sont les Allemands, grands champions de la chose, qui ont marqué le pas.

Audi, par exemple, avec sa R8 V12 TDI de 505 chevaux et de 1100 livres-pieds de couple, a damé le pion aux Américains qui prétendent encore que le diesel dégage davantage d'odeur que de puissance. Le dévoilement de cette supersportive, en version prototype certes, mais dont les dirigeants d'Audi cachent à peine leur intention en matière de commercialisation, a fait sursauter de nombreux journalistes présents, pourtant toujours convaincus de l'invincibilité des moteurs V8 à essence.

Concept Audi R8 V12 TDI

BMW et sa 335d et son X5 xDRive35d (qui utilise un tout nouveau moteur Blue rencontrant les nouvelles normes nord-américaines de pollution), Volkswagen et sa Jetta TDI, qui aura aussi sa propre série de courses en Amérique, sont d'autres exemples des nouveautés de Détroit dont l'intention est clairement de démonter la puissance et le raffinement des nouveaux moteurs diesel.

Certains constructeurs japonais ont aussi emboîté le pas. C'est le cas d'Acura, qui lancera son nouveau moteur diesel propre i-DTEC sur le marché nord-américain en 2009. En outre, le moteur i-DTEC respecte les normes strictes d'émissions polluantes BIN 5 de niveau 2 sans avoir besoin de stocker l'urée à bord du véhicule.

Toyota a aussi décidé de s'attaquer au diesel, tout en affrontant les manufacturiers américains directement sur leur terrain. Le numéro un japonais a, en effet, confirmé son intention de produire, d'ici quelques mois, une version diesel de ses grands véhicules que sont la camionnette Tundra, et l'utilitaire Sequoia. Aucun plan cependant à l'horizon pour une application aux véhicules passagers.

Même si l'engouement est bien palpable, les constructeurs américains n'ont pas encore fait le saut au diesel. Chez Ford par exemple, on a préféré développer une technologie baptisée EcoBoost utilisant un turbocompresseur, plutôt que de se tourner vers le diesel.

Même son de cloche chez Chrysler, où le seul moteur à gazole présenté à Détroit équipe une version concept d'un Jeep Renegade muni d'une motorisation électrique et à diesel, grâce à la présence d'un moteur Bluetec.

Même chez General Motors, il a fallu la présence d'une spectaculaire, mais conceptuelle, Cadillac CTS Coupe pour que le diesel ne fasse son entrée sur le podium. On lui a plutôt préféré les versions hybrides ou à l'éthanol des modèles actuels, comme ce fût le cas avec le Saturn Vue Green Line, ou la Saab 9-4x biofuel.
Gallerie de l'article