Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

DTM: Chronique Bruno Spengler, pilote Mercedes

DTM: Chronique Bruno Spengler, pilote Mercedes

Par ,

Bonjour à tous !

Je vous écris d’Allemagne, à peine rentré des Pays-Bas après la course de DTM à Zandvoort. L’occasion pour moi de passer quelques jours en compagnie de mon amie Franziska, avec qui j’ai passé une belle soirée d’anniversaire lundi.

Le mois de juillet fut assez rempli, après mon court séjour au Canada à la fin du mois de juin à l’occasion du GP à Montréal, puis après la course du Norisring où j’ai décroché une bonne deuxième place, je me suis rendu à Hockenheim à l’occasion du GP d’Allemagne de Formule 1 afin d’y assurer toute une série d’opérations promotionnelles pour le compte de Mercedes-Benz. De nombreux invités étaient présents, et j’ai effectué de nombreux baptêmes de piste : un moment que les gens apprécient généralement, même si certains sortent un peu secoués de la voiture.

Robert Kubica et Bruno Spengler en Formule 3 chez Mücke Motorsport en 2004. (Photo: René Fagnan Auto123.com)

Hockenheim, ce fut l’occasion pour moi d’arpenter le paddock de Formule 1, un mois après Montréal, et de discuter avec plusieurs pilotes et surtout mon ami Robert Kubica. Robert, c’est vraiment quelqu’un que j’apprécie énormément. On se connaît depuis l’époque du karting, au début des années 2000, et il n’a pas changé. Nous étions également coéquipiers en F3 Euroseries chez Mücke Motorsport en 2004.

Je me souviens qu’en 2008, nous nous étions déjà retrouvés à Hockenheim lors du Grand Prix d’Allemagne, où nous avions effectué chacun des baptêmes de piste, moi sur une Mercedes SLS, lui sur une BMW à l’époque, et nous avions fait une petite course entre nous, avec nos passagers respectifs à bord. Ce fut un bon souvenir.

Le mardi après Hockenheim, je me suis rendu à Cologne pour une conférence de presse en vue de la course du Nürburgring. Une conférence de presse assez particulière puisqu’elle se déroulait dans une université d’étude de sport. Avec Mike Rockenfeller, de chez Audi, nous avons eu l’opportunité de tester de tous nouveaux appareils d’entraînement physique, que je n’avais encore jamais eu l’occasion d’expérimenter auparavant.

Puis vint la course du Nürburgring, cinquième manche du championnat DTM. Un excellent week-end pour moi puisque j’y ai signé ma deuxième victoire de la saison. Ce fut la deuxième fois que je m’imposais sur ce circuit, après mon succès acquis en 2006 sous la pluie. J’avais décroché un bon deuxième temps lors des qualifications, et j’étais assez confiant pour la course, sachant qu’étant placé à l’intérieur, j’avais de bonnes chances de passer pour prendre la première place au premier virage.

L'ancien joueur de tennis Boris Becker et Bruno Spengler (photo: Archives Bruno Spengler)