Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L’ÉcoRandonnée de l’AJAC : un retour salutaire en 2022, 4e partie

Les participants de l'ÉcoRandonnée 2022 | Photo : AJAC
Le meilleur taux d'intérêt
Éric Descarries
Cet évènement qui met à l’avant-scène les véhicules moins énergivores est de retour après deux ans d’absence
| Photo : AJAC

Après une absence de deux ans, pandémie oblige, voilà que l’ÉcoRandonnée est de retour pour 2022, organisée encore une fois par l’AJAC. Voici la quatrième partie de notre compte rendu.

À voir aussi : L’ÉcoRandonnée de l’AJAC : un retour salutaire en 2022, 1re partie

À voir aussi : L’ÉcoRandonnée de l’AJAC : un retour salutaire en 2022, 2e partie

À voir aussi : L’ÉcoRandonnée de l’AJAC : un retour salutaire en 2022, 3e partie

Jour trois
Après une nuit passée au populaire centre de villégiature de Deerhurst dans la région de Muskoka, le groupe a repris la route vers notre destination de Vaughn dans la banlieue de Toronto. Les organisateurs m’ont alors confié la Kia EV6 qui est ni plus ni moins que la jumelle de l’IONIQ 5 (mais que j’ai trouvée plus confortable !).

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Le Kia EV6 est une presque jumelle de la Hyundai IONIQ 5
Le Kia EV6 est une presque jumelle de la Hyundai IONIQ 5 | Photo : É.Descarries

Cette voiture (chargée à 78 % me permettant une autonomie de 364 km) est également une électrique dotée de deux moteurs avec 320 chevaux sous le pied droit. J’ai fait un peu mieux avec l’EV6 qu’avec son cousin proche avec une utilisation énergétique de 19,2 kWh/100 km. Toutefois, mon trajet s’est fait que sur autoroute. L’auto roulait sur des Continental CrossContact.

Le coupé Volvo C40 tout électrique est à quatre portes!
Le coupé Volvo C40 tout électrique est à quatre portes! | Photo : É.Descarries

Enfin, la dernière voiture que j’ai pu conduire lors de l’ÉcoRandonnée fut l’intrigant coupé C40 Recharge de Volvo. Je dis intriguant, car son style de coupé à quatre portes détonne un peu dans son segment. Mais c’est surtout le fait qu’il n’y a pas de clé de contact ou de commande manuelle pour faire démarrer le véhicule. Une fois en place au volant (avec la clé émettrice dans la poche), il suffit de passer en vitesse pour « activer » le coupé Volvo.

Sa motorisation se fait via deux moteurs électriques (un avant, l’autre arrière) qui, ensemble, produisent 402 chevaux. Je n’ai pu faire qu’une cinquantaine de kilomètres d’autoroute avec ce véhicule, ce qui m’a procuré une utilisation énergétique affichée au tableau de bord de 20,9 kWh.

Toyota avait aussi inscrit le populaire RAV4 en version Prime à l’ÉcoRandonnée.
Toyota avait aussi inscrit le populaire RAV4 en version Prime à l’ÉcoRandonnée. | Photo : É.Descarries

Malheureusement, je n’ai pu conduire le Lexus NX 450h ni le Toyota RAV4 Prime. Mais au moins, je n’ai pas eu l’impression de perdre mon temps avec cette expérience. Contrairement à des évènements du passé, cette fois, l’équipe technique de l’ÉcoRandonnée a toujours trouvé des endroits facilement abordables pour recharger les véhicules. Et puis, j’y ai pris tellement de notes que je me sens mieux préparé que jamais à répondre aux questions des lecteurs concernant les voitures électriques.

Éventuellement, il me faudra participer à un évènement semblable qui mettra en vedette des camionnettes électriques (et on sait qu’il y en a plusieurs qui s’en viennent). J’ose espérer que l’AJAC prendra ma suggestion de ne choisir que des camionnettes en considération pour sa prochaine EcoRandonnée … et que je pourrai y participer !

Dans la ville de Wiarton, en Ontario
Dans la ville de Wiarton, en Ontario | Photo : É.Descarries
Éric Descarries
Éric Descarries
Expert automobile
  • Plus de 41 ans d'expérience en tant que journaliste automobile
  • Plus de 55 essais réalisés au cours de la dernière année
  • Participation à plus de 200 lancements de nouveaux véhicules en carrière en présence des spécialistes techniques de la marque