Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

En mémoire de Roland Ratzenberger

En mémoire de Roland Ratzenberger

Par ,

Le pilote autrichien Roland Ratzenberger a, par son inébranlable détermination, marqué la Formule 1. Moins talentueux qu’Ayrton Senna, son nom est toutefois lié pour toujours au drame d’Imola 1994.

Charismatique, humble, discret, passionné et déterminé, Roland a grimpé les échelons jusqu’à la Formule 1, sans le sou, mais à force de volonté.

Simtek
Après un exode forcé au Japon pour se refaire financièrement, Ratzenberger arrive enfin en F1 en 1994 dans la petite écurie Simtek aux côtés de David Brabham.

« Nous avons passé un peu de temps ensemble, à nous entraîner et en allant parfois à Monaco », de raconter Brabham sur Formula1.com.

« Roland était très facile d’approche. Un gars extraordinaire. Pour moi, il était l’archétype du pilote parfait : en bonne condition physique, attirant et vivant sa vie au maximum », de poursuivre Brabham.

Roland Ratzenberger, Simtek, 1994 San Marino Grand Prix
Roland Ratzenberger, Simtek, 1994 San Marino Grand Prix (Photo: WRI2)

« Il cherchait constamment de l’argent, lui-même. Il ne l’a pas eu facile. C’est pour cette raison qu’il est allé courir au Japon, car il y recevait un salaire. Nous avons couru au Mans ensemble et c’était très unique de nous retrouver en F1, dans la même écurie.

Début 1994, Ratzenberger n’était pas parvenu à se qualifier pour le Grand Prix du Brésil, à cause de pépins mécaniques vendredi, puis à cause de la pluie samedi.

Puis, à Aida, il s’est qualifié et a terminé la course en 11e place aux commandes d’une Simtek rétive.

Imola
Samedi après-midi à Imola, Ratzenberger entreprend un tour de qualification. Il vire large à la sortie du virage Acque Minerali, ce qui aurait endommagé son aileron avant.

Il négocie le virage suivant, Villeneuve, le pied à fond. L’aileron casse, et la Simtek tape très violemment le mur à 300 km/h.

« Pour des raisons évidentes, il y a des événements d’Imola dont je ne me souviens pas du tout. J’étais dans une sorte d’inconscience », de dire Brabham.

« Je me souviendrai toujours de son sourire. Il était archi déterminé, et une personne très honnête, sur la piste comme dans la vie. Mais c’est son sourire qui me revient. Je n’ai jamais regretté, un seul instant, d’avoir disputé cette course en son honneur », de terminer Brabham.

Un jour plus tard, Ayrton Senna perdait la vie sur ce même circuit.

On a par la suite appris que Senna avait apporté dans le cockpit de sa Williams un drapeau autrichien roulé contre lui afin de commémorer la mémoire de Roland Ratzenberger une fois la course terminée…