Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Après les premiers essais, Paul Hembery justifie la position de Pirelli

F1: Après les premiers essais, Paul Hembery justifie la position de Pirelli

Par ,

D'après GMM

Après trois jours d'essais à Valencia et les réactions des équipes, le responsable de la compétition chez Pirelli soutient sa position.

Plusieurs pilotes se sont plaints de la régularité des pneus et plus particulièrement de la dégradation rapide des pneus fournis pour ces premiers essais d'avant-saison.

Paul Hembery indique que la composition des pneus 2011 est arrivée à un niveau « pratiquement définitif » pour les premières courses en tous cas. Cependant les commentaires sont partagés.

Michael Schumacher déclare dans Auto Motor und Sport : « Parmi les compositions disponibles, certaines sont plus régulières que d'autres. J'ai eu quelques moments terribles en piste avec certains pneus comme je n'en avais vécu depuis longtemps. C'était comme conduire sur la glace ».

Michael Schumacher, qui avait souffert avec les pneus Bridgestone l'an dernier, espère que Pirelli va procéder à quelques changements.

« Je pense qu'ils sont encore en phase de test et qu'ils vont pouvoir ajuster la situation », ajoute le septuple champion du monde.

Devant les différents commentaires des pilotes cette semaine, Paul Hembery explique que les conditions de Valencia n'étaient pas idéales.

Tout en confirmant que Pirelli va ajuster ses gommes pour les prochains essais, il déclare dans le quotidien Turun Sanomat : « Les pneus n'aiment pas le froid. Il faut aussi prendre en considération que tous les pneus étaient stockés dehors, et beaucoup de personnes semblent l'oublier ces derniers jours ».

Il y a également un autre paramètre à prendre en compte, Bernie Ecclestone a demandé à Pirelli de produire des pneus pour le spectacle avec des gommes s'usant rapidement pour forcer plusieurs arrêts.

Paul Hembery ajoute : « Certaines équipes avaient de nouvelles voitures, d'autres avaient des voitures de l'an dernier. Il est vraiment trop tôt pour tirer des conclusions. On ne peut pas prendre de décisions en se basant sur un train de pneus, un commentaire, des données (d'une équipe) ou encore parce qu'une personne voudrait autre chose, on doit travailler sur un ensemble ».

Sebastian Vettel, Red Bull RB7 (Photo: WRI2)