Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Bernie Ecclestone s'exprime sur l'affaire Renault de Singapour

F1: Bernie Ecclestone s'exprime sur l'affaire Renault de Singapour

Par ,

D'après GMM

Bernie Ecclestone prend l'affaire de Singapour au sérieux et donne son avis alors que c'est le grand silence de la part de Renault et du camp Piquet depuis l'annonce de l'enquête par la FIA.

"Ce n'est pas bon pour le sport. Tout cela me paraît étrange mais je ne connais pas encore la vérité, je n'en ai aucune idée," explique le grand argentier de la F1 dans les journaux britanniques.

Selon de nouvelles rumeurs, la source des accusations viendrait de Nelson Piquet père et fils, furieux de l'éviction de Nelson Jr par l'équipe française après le grand prix de Hongrie.

Si l'affaire se confirmait, certains pensent déjà que le Conseil mondial du sport automobile pourrait pousser Renault à quitter la Formule Un et cela précipiterait également la fin de carrière de Flavio Briatore.

Fernando Alonso pourrait également être impliqué dans l'affaire s'il sait quoi que ce soit sur la sortie de piste de son équipier à Singapour.

"Je pense que cela pourrait fâcher Renault. Et s'ils quittent ce sport, ce n'est pas bon," indique Bernie Ecclestone.

Bernie Ecclestone est un ami de Flavio Briatore, ils possèdent tous les deux le club de soccer de Londres : Queens Park Rangers. Le britannique affirme que le patron de Renault est "vraiment affecté et contrarié".

"Ce que je sais, c'est que Flavio insiste qu'il ne sait rien de tout cela," admettant cependant que la FIA réagira fermement si ces rumeurs s'avéraient vraies.

Bernie Ecclestone prévient aussi que le jeune Nelson Piquet pourrait se retrouver dans l'eau chaude en faisant de telles accusations.

"Si tout cela est vrai, Nelson est dans le trouble. Si je vous dis d'aller voler une banque et que vous vous faites prendre, vous ne pouvez pas dire, 'Bernie m'a dit de le faire'. Maintenant ce n'est peut-être que des commentaires en l'air car Nelson est simplement aigri d'avoir été viré."

Bernie Ecclestone décrit le jeune Nelson Piquet comme "un jeune homme aigri" et avance que, peu importe l'issue de cette affaire, sa carrière en F1 est terminée.

"On peut raisonnablement dire que sa réputation est faite. Car c'est à se demander ce que sera la prochaine fois, non ?"

La FIA étudie les réclamations et Paris confirme que les enquêtes ont démarré sans spécialement se référer aux organisateurs du grand prix de Singapour, ni Nelson Piquet, ni Renault.

Et Bernie Ecclestone de conclure : "Ce sera difficile à prouver, mais s'il y a des commentaires radio du genre, 'Hé Nelson, ce serait bien que tu te crashes maintenant', et bien que voulez-vous faire ? Mais si nous avions copies de telles conversations quelqu'un serait déjà venu nous les rapporter."