Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Canada: Toute une logistique pour le grand prix à Montréal

F1 Canada: Toute une logistique pour le grand prix à Montréal

Par ,

D'après Lotus Renault GP

Le Grand Prix du Canada est le seul rendez-vous de la Formule 1 en Amérique du Nord au calendrier 2011.

Cependant, une deuxième porte doit s’ouvrir sur ce continent l’année prochaine avec l’entrée en scène du Grand Prix des États-Unis, au Texas.



La course de Montréal étant isolée au milieu de ce que nous appelons « la tournée européenne », la logistique qui doit faire traverser l’océan à tout le matériel prend d’autant plus d’importance. Juste après Montréal, vient Valence. C’est donc un moment où il ne faut pas compter ses heures afin de s’assurer que tout retrouve sa place pour la prochaine étape.



Mais cela, après tout, est un travail de routine pour l’équipe logistique de Lotus Renault GP. Au fil des années, ils ont eu leur lot de complications et ils sont habitués au défi que représente le déplacement d’un matériel aussi lourd qu’onéreux.

Installation sur le circuit - Photo: Lotus Renault GP

« Tous ceux qui prennent part à ce travail savent exactement à quel endroit vont les objets lorsqu’ils les préparent pour la prochaine course. Chacun est responsable d’un domaine, ils sont donc tous à l’aise dans la tâche qui leur est confiée », affirme le coordinateur de l’équipe de course, Geoff Simmonds.



Pour le seul Grand Prix du Canada, environ 70 personnes de l’équipe vont voyager, dont huit membres de l’équipe de soutien, responsable de la préparation de tout l’équipement. Il serait naturel de penser que la logistique du fret soit confrontée en permanence à des problèmes bureaucratiques.

Mais la réalité s’avère très différente :
 « La Formula One Management (FOM) respecte un programme strict pour l’expédition du fret sur le lieu de la course. Une fois livré à l’aéroport, la FOM contrôle la logistique du fret quittant l’Angleterre jusqu’à son arrivée au circuit. Ils nous rendent la vie beaucoup plus facile », ajoute Geoff Simmonds.