Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Choisir un pneu d'hiver pour... une voiture de Formule 1!

F1: Choisir un pneu d'hiver pour... une voiture de Formule 1!

Par ,

La météo est actuellement exécrable en Europe et d’importantes chutes de neige se sont abattues en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne et même en Espagne. Des pneus pluie pourraient-ils servir de pneus à neige pour une voiture de Formule 1?

L’écurie McLaren, basée à Woking en Grande-Bretagne, a songé à des pneus neige pour une monoplace de F1.

Hiroshi Imai, expert en pneumatique, a d’ailleurs rédigé un blogue sur ce sujet.

Imai précise tout d’abord qu’il serait impossible de faire rouler une F1 avec des pneus lisses.

« Les pneus slicks fonctionnent quand l’air et la piste sont chauds. Sous zéro, la semelle du pneu deviendrait comme du plastique. On n’aurait aucune adhérence. Pire, en étant trop agressif, les pneus casseraient comme du verre, » d’expliquer Imai.

Alors des pneus pluie, avec leurs grosses rainures, pourraient-ils fonctionner? Selon lui, non, car ils seraient aussi trop fragiles et risqueraient de se briser.

À son avis, les rainures ne seraient pas suffisantes pour générer une forme de traction dans la neige. Même le pneu de pluie extrême aurait besoin d’une surface de caoutchouc cinq fois plus grande pour faire bouger la voiture!

De plus, les pneus de F1 fonctionnent à des pressions très basses : environ du tiers seulement de la pression des pneus d’une voiture de série.

« D’accord. Améliorons l’adhérence en installant des clous et en augmentant la pression des pneus. On arriverait alors probablement à faire bouger la voiture, de dire Imai.

« Mais le couple formidable du moteur de 850 chevaux serait le facteur limitatif. Il faudrait changer les rapports de boîte et employer une cartographie moteur très douce pour arriver à employer un régime très bas pour faire bouger la voiture, » de poursuivre Imai.

« La traction qu’offre la neige n’est que de 15 ou 20% celle qu’on retrouve sur l’asphalte. On dispose donc d’un coefficient d’adhérence extrêmement bas. Sachez qu’une voiture de F1 peut transmettre toute sa puissance au sol qu’à une vitesse d’environ 350 km/h. Sur la neige, la voiture n’arriverait pas à rouler plus vite que 180 km/h. Et ça, c’est uniquement si le pilote appuie sur l’accélérateur avec le bout de ses orteils ! Tout en douceur !! »