Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Le temps était très court entre la Turquie et le Canada

F1: Le temps était très court entre la Turquie et le Canada

Par ,

D'après GMM

Entre le grand prix de Turquie et la préparation pour le Canada, les équipes de F1 n'ont pas eu beaucoup de temps pour travailler sur les monoplaces, y compris Red Bull pour son aileron arrière.

Responsable de l'équipe Sauber, Beat Zehnder, indique que le temps était court et qu'en plus il y a eu un retard au port de Trieste en Italie.

"Le ferry n'est pas arrivé mercredi après-midi comme prévu, mais la nuit. Les voitures n'étaient pas à Hinwill avant jeudi, et encore plus tard pour les équipes basées en Angleterre. Et samedi tout devait partir par avion pour Montréal," révèle Beat Zehnder à Auto Motor und Sport.

Une promenade mercredi sur le circuit Gilles-Villeneuve montrait que tout était arrivé correctement dans les garages de Montréal - et que Renault avait une nouvelle suspension pour le grand prix du Canada.

Du côté de chez Red Bull, plusieurs autres courses devraient se dérouler avant que le dispositif d'aileron arrière, inspiré de McLaren, ne soit en place.

L'équipe autrichienne avait essayé une première version du système durant les essais du grand prix de Turquie, mais à priori l'aileron arrière décrocheur ne devrait pas être mis en place à Montréal pour le grand prix du Canada.

Selon le quotidien finlandais Turun Sanomat, la RB6 ne devrait pas être équipée du système pour les grands prix suivants de Valencia et Silverstone. Au plus tôt, le grand prix d'Allemagne à Hockenheim devrait être le grand début pour le dispositif d'aileron arrière décrocheur de la Red Bull.