Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Max Mosley parle de ''pressions externes'' pour qu'il demeure à son poste

F1: Max Mosley parle de ''pressions externes'' pour qu'il demeure à son poste

Par ,

D’après GMM

Max Mosley a déclaré qu’on exerçait des « pressions » sur lui afin qu’il demeure à son poste de président de la FIA en octobre prochain.

Après avoir promis de ne pas de représenter à la présidence de la FIA mercredi de la semaine passé, l’avocat britannique s’est dit avoir été choqué par la réaction des écuries de la FOTA.

« Ça n’a pas été une bonne idée de la part des écuries de F1 d’engager une firme de relations publiques pour annoncer que j’étais mort et enterré alors que je suis assis ici, tout à fait vivant, » a déclaré Mosley dans une interview publiée par le Daily Mail.

Mosley affirme que la réaction des écuries à l’annonce de son départ représente une menace pour l’autorité de la fédération et il dit être soumis à « des pressions provenant de partout dans le monde afin que je me représente aux élections d’octobre ».

Il ajoute que les informations transmises aux journalistes par les écuries de la FOTA à propos de l’entente survenue étaient cousues de mensonges.

« Ça a été très ennuyeux. Et pas que pour moi. Ces propos ont donné l’impression aux clubs membres de la FIA que l’industrie automobile pouvait dicter qui serait président, ainsi que dicter ses décisions. Cela a causé la furie des membres de la FIA, » a-t-il dit.

Mosley nie toutefois employer les propos des équipes de la FOTA pour demeure en place.

« Je désire vraiment me retirer. Mais s’il doit y a voir un affrontement avec l’industrie automobile, je ferai tout pour lutter. Je ne suis pas du genre à me sauver d’un combat, » a-t-il précisé.

Il a aussi ajouté que l’accord survenu entre la FIA et la FOTA ne serait valide que « si la FOTA arrive à une entente avec les deux écuries dissidentes, Williams et Force India, ainsi qu’avec les trois nouvelles équipes ».


photo:WRI2