Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Max Mosley titille Ferrari et Red Bull pour Noël

F1: Max Mosley titille Ferrari et Red Bull pour Noël

Par ,

D'après GMM

Selon l'ancien président de la FIA, Red Bull aurait brisé l'accord des équipes de F1 sur la limitation des coûts.

Dans une entrevue avec Auto Motor und Sport,Max Mosley dénonce un RRA (Resource Restriction Agreement) inefficace par rapport à la limitation de budget qu'il voulait mettre en place en 2009 et avait donné lieu à un bras de fer mémorable.

« L'effet de ce RRA est minime et c'est la raison pour laquelle les équipes l'ont accepté, » dit-il.

L'ancien président de la FIA révèle : « Lors de la dernière réunion de la FOTA jeudi dernier, Red Bull a demandé une exception. Si c’est vrai, cela peut seulement dire qu’ils ont dépensé plus que ce qu’ils étaient autorisés, et maintenant ils demandent l’accord des équipes. Je suis intéressé de voir comment leurs adversaires vont réagir. »

Max Mosley décrit le RRA comme une « imposture ». « Je donne un exemple : les équipes sont limitées à un certain nombre d’employés, disons 100. Si je me promène dans le paddock avec beaucoup d’argent, alors je dénicherai les 100 meilleures personnes. Vous n’avez donc toujours aucune chance contre les équipes riches. La seule chose qui marchera est un budget limité. Un plus gros budget est comme avoir un plus gros moteur. »

Max Mosley est aussi particulièrement virulent envers Luca di Montezemolo, le président de Ferrari, qui attaque régulièrement les petites équipes et pousse pour davantages d'essais privé.

Il affirme : « D’un côté, il se plaint que les nouvelles équipes sont trop lentes, et de l’autre il demande pour quelque chose (avoir plus d’essais privés) qui creuserait le fossé davantage. Une troisième voiture est un non-sens total, donnant aux grandes équipes encore plus de pouvoir, politiquement et sportivement. C’est aussi contre l’esprit de la F1. Elle a besoin de sang différent. Sans les nouvelles équipes, la F1 mourrait. Le problème avec Luca, c’est qu’il n’a jamais dû construire une écurie en partant de rien et il ne sait pas à quel point c’est difficile. La F1 a beaucoup de problèmes mais Luca ne fait qu’en rajouter. »

Cependant, Max Mosley se souvient que Ferrari a été la seule équipe restée « fidèle » à lui durant le scandale sexuel.

« Lorsque Ferrari menaçait de quitter la F1, mon projet était d'aller de l'avant avec les autres équipes. J'aurais pris la chance car nous savons tous qu'ils ne seraient pas parti. Mais l'affaire est sortie dans les journaux. Ferrari a été la seule équipe restée fidèle, je ne me voyais donc pas leur faire une chose pareil. »

Max Mosley ne veut encore porter aucun jugement sur son successeur à la FIA.

« Cette saison a été très bonne, mais c'est encore une transition. Je pense que nous pourrons mesurer la présidence de Jean Todt dans une autre année. »