Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Niki Lauda et Hans Stuck affirment que Renault doit être sévèrement pénalisée

F1: Niki Lauda et Hans Stuck affirment que Renault doit être sévèrement pénalisée

Par ,

D’après GMM

Deux anciens pilotes de Formule 1, Niki Lauda et Hans Stuck, croient que Renault doit être sévèrement punie dans l’affaire de l’accident volontaire de Nelson Piquet junior à Singapour l’an dernier.

Jeudi, Hans-Joachim Stuck a déclaré que cette histoire l’avait « laissé sans voix » et exige que Renault paie le gros prix.

« Si Mercedes a dû verser un amende de 100 millions d’euros à cause de l’affaire d’espionnage contre Ferrari, Renault devrait payer au moins 500 millions pour cette histoire, » a-t-il indiqué au magazine allemand Bild.

Autre son de cloche toutefois de la part d’Eddie Irvine, ancien coéquipier de Michael Schumacher chez Ferrari.

Sur les ondes de la radio de la BBC, Irvine a affirmé que tricher était commun quand il était en F1 et exige que le Conseil mondial conserve les pieds sur terre et ne force pas une écurie majeure à quitter la F1.

« Selon moi, les choses se seront calmées lundi et l’amende imposée à Renault sera réduire afin d’éviter son départ de la F1, » de dire l’Irlandais.

Niki Lauda, l’ancien triple champion du monde, déclare ne jamais avoir assisté à des pratiques aussi douteuses au cours de la longue carrière en F1, et qu’il est l’un de ceux à qui Flavio Briatore ne manquera pas.

« Je n’arrive pas à croire que Flavio ait pu nier tous les faits durant le week-end de Monza sans même rougir un peu de confusion, » de dire Lauda au Bild.

Dans les pages du Daily Mail, Lauda ajoute que « La FIA doit sévèrement punir Renault afin de rétablir la crédibilité du sport ».

Mais une punition extrêmement sévère n’enverra pas un bon message aux autres constructeurs automobiles.

Interrogé à savoir si cela risquait de faire fuir Renault de la F1, le chef des opérations, Patrick Pélata, a déclaré sur les ondes de RTL « Nous n’allons pas en débatte aujourd’hui. Nous allons le faire dans le calme ».

Pélata a ajouté que « Flavio Briatore a considéré qu'il était moralement responsable et a démissionné » dans cette histoire de manipulation du résultat de la course.

« L'écurie a considéré qu'il y avait eu faute, toute faute appelle sanction. (Nelsinho) Piquet était déjà parti et Pat Symonds (l'ingénieur en chef) est parti, » a souligné Pélata .


photo:WRI2