Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Fatigue au volant: un fléau pancanadien (partie 1 de 2)

Fatigue au volant: un fléau pancanadien (partie 1 de 2)

Par ,

Remise en avant-plan avec l'annonce par le gouvernement du Québec d'une campagne de sensibilisation, la fatigue au volant n'est pas un phénomène nouveau; toutefois, pendant des années, il a été banalisé, alors que l'accent était principalement mis sur deux autres problèmes sur les routes, à savoir l'alcool au volant et la vitesse excessive-rage au volant.

Aux États-Unis, chaque année, 100 000 accidents sont causés par la fatigue au volant, 40 000 personnes sont blessées et 1 550 perdent la vie; au Canada, environ 400 personnes sont tuées et 2 100 sont blessées annuellement en raison de la fatigue au volant. Des chiffres inquiétants, surtout quand on sait que 60 % des Canadiens ont déjà conduit en étant fatigués; de ce nombre, 15 % se sont déjà endormis au volant... mettant ainsi leur vie ainsi que celles des autres usagers de la route en péril.



Une étude réalisée par Transport Canada révèle qu'une collision mortelle sur cinq est due à la fatigue; au même titre que l'alcool ou l'usage de drogues, la fatigue au volant altère le temps de réaction, les réflexes et le jugement, pourtant essentiels à une conduite sécuritaire. En décembre 2004, le Canada a adopté une stratégie pour lutter contre les facultés affaiblies par la fatigue, avec comme objectif de rendre les routes canadiennes parmi les plus sécuritaires au monde. Force est d'admettre qu'il y a encore du travail à faire...

Il a aussi été établi que les périodes critiques pour prendre le volant étaient de nuit, entre minuit et 6 h, ainsi qu'entre 13 h et 15 h, en raison de nos cycles de sommeil. Pour sa part, le ministère des Transports a établi que les conducteurs les plus susceptibles de s'endormir au volant sont:
  • les hommes de 25 ans et moins;
  • les adultes de 50 ans et plus;
  • les travailleurs ayant des horaires irréguliers (rotation de quarts par exemple);
  • les gens éveillés depuis plus de 17 heures;
  • les personnes ayant accumulé un déficit de sommeil.
Évidemment, si vous avez en plus consommé de l'alcool ou des drogues, vous augmentez encore ces risques.

Quels sont les signes de fatigue ?

Bâillements fréquents, yeux qui picotent, paupières lourdes, manque de concentration, oubli des derniers kilomètres parcourus, difficulté à maintenir une trajectoire constante sont quelques-uns des signaux qui devraient tirer la sonnette d'alarme chez les conducteurs; la plupart des gens ont déjà ressenti ces symptômes, sans y porter plus d'attention; pourtant, plusieurs accidents auraient pu être évités si ces personnes avaient tenu compte de ces avertissements.

Les conseils donnés par les différentes instances gouvernementales pourraient aider à sauver des vies. Ainsi, on nous recommande, si on ressent de la fatigue en conduisant, de se garer dans un endroit sûr (une halte routière par exemple) et de faire une sieste, ne serait-ce que 20 minutes, de partager la conduite avec une autre personne, de s'arrêter toutes les deux heures afin de prendre l'air et de se dégourdir les jambes, et finalement, de prendre de légers repas et boire de l'eau pendant les longs trajets.

À suivre: les dispositifs détecteurs de fatigue