Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan n’est pas contre une fusion Renault-FCA

Lundi, il a beaucoup été question de cette possible fusion entre les groupes Renault et FCA (Fiat Chrysler Automobiles). À travers tout cela, le partenaire actuel de Renault, Nissan, a un peu été laissé pour contre.

En fait, ce dernier n’aurait été mis au courant des discussions entre les deux autres constructeurs que quelques jours avant que l’annonce d’une entente potentielle ne soit communiquée il y a 48 heures. La nouvelle a surpris les dirigeants de la firme japonaise et le fait qu’ils aient été écartés avec ce dossier en dit long sur les relations entre les deux entités depuis l’affaire Carlos Ghosn.

Cependant, Nissan a pris le temps de mentionner qu’elle n’était pas contre le mariage de Renault et de FCA. C’est ce que rapporte le journal Nikkei qui explique aussi que chez Nissan, on estime « qu’il y a beaucoup de points qui devront être clarifiés avant qu’on décide d’approuver ». Ironiquement, rien ne peut empêcher Renault de signer avec FCA.

D’ailleurs, si Renault s’intéresse à la proposition du fabricant italo-américain, c’est parce que les tentatives d’une fusion avec Nissan n’ont pas fonctionné. Renault possède 43,4 % des parts dans Nissan.

Déjà fait ?
On racontait lundi que Renault étudiait l’offre de FCA. En coulisse, affirme le magazine Automotive News, l’entente serait acceptée et la décision serait annoncée la semaine prochaine.

Quant à Nissan et Mitsubishi, elles aussi partenaires de l’alliance Renault-Nissan, elles seraient invitées à participer aux efforts. Renault, Nissan, Mitsubishi et Dacia partagent déjà quantité de composantes pour leurs véhicules, y compris des moteurs, des transmissions et des plateformes. Ils partagent aussi la capacité de production à l’intérieur de quelques usines.

Intéressant, tout cela. Nous aurons assurément plus de nouvelles à vous communiquer bientôt.

Photo : FCA / Renault