Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une Ford Mustang 1965 comme voiture personnelle… à 16 ans

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

De l’avis de plusieurs, l’avenir de la voiture ancienne est menacé à long terme, car la jeune génération ne s’intéresse pas autant aux belles d’autrefois.

D’autres, dont l’auteur de ces lignes, croient que l’intérêt sera toujours là. Ce sera différent et les gens vont s’intéresser à d’autres types de véhicules, mais l’amour de la voiture va demeurer. Et certains jeunes aiment les plus vieilles voitures, c’est une évidence, tant au Canada qu’aux États-Unis ou ailleurs dans le monde.

L’ex-animateur et passionné de tout ce qui a un moteur Jay Leno ne croit pas, lui non plus, que les jeunes ne s’intéressent pas aux voitures. Le dernier épisode de « Jay Leno’s Garage » nous présente l’histoire d’un jeune de 16 ans, Jack Mintz, dont la voiture personnelle est une Ford Mustang 1965.

Jay Leno a rencontré Jack Mintz lors d’une rencontre locale où la Ford Mustang a attiré son attention. L’adolescent s’est procuré sa monture alors qu’il n’avait que 14 ans, racontant qu’il avait toujours voulu une voiture classique. C’est grâce à l’influence de son grand-père et de sa grand-mère, qui possédaient respectivement une DeTomaso Pantera 1971 et une Chevrolet Camaro 1968.

Sa propre Mustang est animée par un 6-cylindres en ligne de 200 pouces cubes et d’une transmission automatique à trois vitesses. Elle a été équipée d’un volant « sport » et d’un système de climatisation ; une très bonne idée lorsqu’on utilise une voiture tous les jours en Californie.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

La Ford Mustang 1965 sur la route
La Ford Mustang 1965 sur la route
La Ford Mustang 1965, écusson
La Ford Mustang 1965, écusson

La voiture était en état de rouler lorsque Jack Mintz l’a acquise, mais elle avait besoin de beaucoup de soins. Le jeune a reconstruit le système d’allumage, mais il a reçu l’aide de ses parents pour d’autres réparations et il a confié certains travaux à des professionnels.

Jack Mintz a déclaré que la carrosserie était en bon état lorsqu’il a mis la main sur la voiture, mais qu’il a fallu réparer la rouille, tout en conservant la peinture d’origine. Il a ajouté que l’intérieur n’a pas nécessité beaucoup de travail non plus, bien que l’indicateur de vitesse et la radio soient neufs. Au total, 12 000 $ ont été investis pour remettre cette perle à niveau.

La beauté de la chose pour ce jeune, c’est qu’il va pouvoir profiter de sa voiture longtemps et l’entretenir à faible coût. Puis, le jour où il va voudra la remplacer, il pourra le faire en récupérant une bonne partie de sa mise, sinon l’entièreté de celle-ci. Il pourra alors se procurer un autre bolide ancien.

Et qui sait, peut-être sera-t-il encore propriétaire de sa Ford Mustang le jour de sa retraite, dans une cinquantaine d’années. On a tendance à s’amouracher de ces petites anciennes.

La Ford Mustang 1965, trois quarts avant
La Ford Mustang 1965, trois quarts avant
Jack Mintz
Jack Mintz