Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le moteur de la GT500 pour le prochain Ford F-150 Raptor ?

Le monde de l’automobile est inondé de rumeurs et d’hypothèses, mais lorsque ces dernières font surface à maintes reprises et que des « sources anonymes près du dossier » sont citées, elles laissent souvent place à la réalité.

Celle qui alimente énormément les discussions à l’heure actuelle concerne le Raptor de Ford, la version hors route de performance de pick-up F-150. Et que dit cette rumeur ? Que la compagnie s’apprêterait à boulonner sous le capot le moteur de la Shelby GT500 2020, soit un bloc V8 de 5,2 litres suralimenté qui produit plus de 700 chevaux.

Et pourquoi est-ce que l’entreprise irait dans cette direction ? Pour deux raisons, principalement. D’abord, Ram va proposer d’ici 18 à 24 mois une version Rebel TRX de sa camionnette. Cette dernière va mettre à profit le fameux moteur Hellcat, un moulin qui crache plus de 700 chevaux au service de certains modèles de la firme. Puis, la compagnie entend bien la critique de certains amateurs du Raptor qui déplore l’absence d’un V8 sous le capot. Si le V6 EcoBoost qui a été retravaillé pour servir le produit actuel accomplit du bon boulot, la sensation n’est pas la même, sans compter que la sonorité n’y est pas.

D’autres rumeurs ont fait état de la mécanique V8 de 7,3 litres qui va animer la version HD (Heavy Duty) du modèle de Série F pour 2020. Chose certaine, ça sent le V8 pour le Raptor.

Photo : Ford

Si le coeur de la Shelby GT500 fait le saut dans le compartiment moteur du Raptor, il ne faudrait pas s’attendre à ce qu’il soit associé à la même boîte automatique à sept rapports et double embrayage qui va servir la sportive, toutefois. On lui réserverait plutôt la transmission automatique à 10 vitesses qui est déjà mariée au modèle. Cette dernière, développée conjointement avec GM, se montre capable de gérer les 650 étalons et 650 livres-pieds de couple de la Chevrolet Camaro ZL1.

Bien sûr, aucune entreprise ne commente ces rumeurs, on le comprendra. Il faudra donc attendre les confirmations nécessaires avant d’en arriver à des conclusions béton. Si on nous présente quelque chose cette année, ce sera possiblement au Salon de Los Angeles l’automne prochain.

L’ironie, c’est que bientôt, au même stand, on retrouvera des camionnettes offrant de tonitruants moteurs V8 de 700 ou 800 chevaux côte à côte avec d’autres produits identiques animés par des batteries.

Vraiment, on vit une période charnière dans l’histoire de l’automobile.