Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GMC Terrain 2010 : un autre produit GM avec l'injection directe de carburant

GMC Terrain 2010 : un autre produit GM avec l'injection directe de carburant

Par ,

Press release

NEW YORK - Le tout nouveau GMC Terrain 2010 à cinq places joint une liste qui s'allonge rapidement de véhicules GM à moteur à injection directe consommant moins de carburant et produisant plus de puissance et moins d'émissions.

Le nouveau quatre cylindres en ligne GM Ecotec de 2,4 litres à injection directe et à distribution à programme variable pour le GMC Terrain 2010.

Le Terrain porte à 18 le nombre de modèles GM nord-américains qui comptent sur l'injection directe en 2010, plus que tout autre constructeur.

« L'injection directe est un élément-clé de la stratégie de technologie de propulsion sophistiquée de GM, qui fait appel à plusieurs solutions en vue d'augmenter l'efficacité et la diversité des sources d'énergie », explique Tom Stephens, vice-président du développement de produits.

« Puisqu'il n'existe pas de solution unique, nous appliquons la technologie là où c'est le plus avantageux pour le client en matière d'efficacité énergétique, de performances et de coût. L'amélioration de l'efficacité assurée par l'injection directe représente une excellente valeur technologique dont le client peut immédiatement profiter. »

Les deux moteurs du Terrain, un nouveau quatre-cylindres de 2,4 litres et un V6 de 3,0 litres, utilisent l'injection directe de série, les modèles propulsés par le premier affichant une cote de consommation prévue de 7,8 l/100 km sur la route (accréditation EPA en instance). Le nouveau VUS multisegment de GMC rafle ainsi la première place en matière de consommation dans son segment.

Les autres modèles GM à injection directe comprennent la berline de luxe Buick LaCrosse 2010, la sportive Chevrolet Camaro 2010, le Cadillac SRX 2010 redessiné et le multisegment Chrevrolet Equinox 2010. Ils contribuent à l'initiative mondiale du constructeur, qui prévoit offrir huit moteurs à injection directe distincts dans 38 véhicules à l'échelle mondiale l'an prochain.

« L'injection directe est une solution immédiate, de même que les hybrides et les biocarburants comme l'E85, qui s'intègre bien dans la gamme actuelle de GM, mais notre stratégie comprend également des solutions de transmission à moyen et long terme qui, en fin de compte, réduiront les émissions à zéro, amélioreront spectaculairement l'efficacité énergétique et détrôneront le pétrole en tant que source d'énergie primaire », poursuit Stephens. « Des véhicules comme la Chevrolet Volt 2011 électrique à grande autonomie et nos prototypes électriques à pile à combustible sont des exemples concrets de la vision de GM. »

Le fonctionnement de l'injection directe
Dans un moteur à injection multipoint traditionnel, l'air et le carburant sont mélangés avant d'être introduits dans la chambre de combustion. Dans les moteurs GM à injection directe, le carburant est introduit directement dans le cylindre, où il est mélangé à de l'air. Lorsque le piston approche le point mort haut, le mélange est allumé par la bougie; lorsque le carburant se vaporise dans le cylindre, le mélange air-carburant se refroidit. Cela permet l'utilisation d'un taux de compression plus élevé dans la chambre de combustion, ce qui améliore la puissance et l'efficacité du moteur. Lors d'un démarrage à froid, on peut commander l'injection directe afin de créer un mélange air-carburant plus riche autour de la bougie, facilitant l'allumage dans un moteur froid. Le moteur fonctionne ainsi plus régulièrement et produit moins d'émissions au cours du démarrage à froid et du réchauffement, où les émissions les plus nocives s'échappent du système. La technologie d'injection directe de GM réduit les émissions de démarrage à froid de 25 %.