Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Histoire: Chevrolet Corvette 1963

Histoire: Chevrolet Corvette 1963

Pour le chef du design de GM à l'époque, Bill Mitchell, 1963 était l'année de tous les dangers Par ,

Pour le chef du design de GM à l'époque, Bill Mitchell, 1963 était l'année de tous les dangers

La Sting Ray coupé 1963 est passée à l'histoire comme la voiture qui a changé l'orientation de la Chevrolet Corvette... mais non sans avoir engendré de la controverse, des chicanes internes au sein de GM et un élément de design éphémère.

Le chef du design de GM à l'époque, Bill Mitchell. (Photo: General Motors)
En fait, sans les changements apportés en 1963, il est fort possible que la Corvette aurait cessé d'exister.

Ce qui allait devenir la «voiture sport de l'Amérique» n'a pas reçu beaucoup d'appuis lors de sa toute première présentation, en 1953, au salon Motorama de GM. Bien peu de gens lui donnaient des chances de survivre. Après tout, son designer et son ingénieur en chef, Harley Earl et Ed Cole, n'ont eu que six mois pour transformer leur prototype en une automobile opérationnelle.

Devant initialement porter le nom «Corvair», la voiture arborait une carrosserie en fibre de verre sur un châssis raccourci de Chevrolet Bel Air. Parmi les autres composantes puisées chez Chevrolet, il y avait les freins, la suspension, la direction et la transmission Power-Glide à deux vitesses, sans oublier une version de 150 chevaux du moteur à six cylindres en ligne de Blue Flame.

Après un court succès initial, il est vite devenu évident que le manque de performance de la Corvette et la qualité problématique de ses panneaux en «plastique» causaient du tort aux ventes. Pendant ses trois premières années de production, les ventes n'ont totalisé que 4640 unités -
Chevrolet Corvette 1963 (Photo: General Motors)
comparativement à plus de 16 000 exemplaires pour la nouvelle Ford Thunderbird 1955. Bref, la Corvette se trouvait acculée au pied du mur.

La seule personne à croire véritablement au potentiel de la Corvette, c'était Zora Arkus-Duntov, un jeune ingénieur de Chevrolet. Ancien pilote et manufacturier de pièces de course, ce dernier comprenait bien la signification du mot «performance» et il est parvenu à convaincre les dirigeants de la compagnie de le laisser installer leur nouveau V8 de 265 po3 dans le ventre de la Corvette. L'effet a été instantané: d'une simple boulevardière, la petite Chevrolet s'est transformée en une digne et défiante voiture sport. Les ventes ont grimpé en flèche et c'est là qu'a débuté le culte de la Corvette.

Chevrolet Corvette 1963 (Photo: General Motors)
En dépit d'un rafraîchissement esthétique en 1956, les plans pour la prochaine génération étaient déjà bien entamés. Il aura fallu attendre seulement cinq ans avant de voir la nouvelle Corvette.

Le mandat de son design avait été confié à Bill Mitchell, nouvellement embauché en remplacement de Harley Earl comme vice-président du design chez Chevrolet.

L'image qui revenait sans cesse dans la tête de Mitchell, c'était celle d'un requin. Avec ses expériences en plongée sous-marine, il est devenu fasciné par la silhouette puissante et profilée de cet animal. Pour servir d'inspiration, Mitchell a même installé un authentique spécimen dans le bureau de son équipe afin que tous l'étudient attentivement. Leurs ébauches originales de 1957 révélaient une forme incroyablement similaire à celle du modèle de série.

Au début, les plans prévoyaient un toit rigide pouvant être rabattu derrière les sièges, à l'instar d'une décapotable. Autres suggestions: des phares dissimulés, une colonne de direction mobile et des portes de style «ailes d'oiseau». La majorité des concepts suggérés n'ont pas survécu à l'étape de production, mais la silhouette de requin à l'avant de la Corvette était déjà considérée comme intouchable.