Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Honda Insight 2010 : une pièce dans un grand casse-tête environnemental!

Honda Insight 2010 : une pièce dans un grand casse-tête environnemental!

Par ,

Saint-Sauveur, Québec - Le 22 avril prochain, Honda célébrera de façon particulière la Journée mondiale de la terre. Ce jour-là, le fabricant nippon lance l'Insight 2010, la voiture que d'aucuns reconnaissent comme la première vraie rivale de la Toyota Prius.

La nouvelle Insight 2010 est pour Honda une pièce dans un grande casse-tête environnemental.

Le constructeur mise sur un prix abordable, une conception efficace et une silhouette distinctive pour vendre cette voiture à groupe motopropulseur hybride (carburant/électrique) à 5000 consommateurs canadiens durant la première année.

C'est peu lorsqu'on pense aux 72 000 Civic (dont un peu plus de 2000 exemplaires d'une version hybride) qui ont trouvé preneur au Canada l'an dernier. Cependant, durant la même période, Toyota n'a écoulé qu'un peu plus de 4 400 exemplaire de sa Prius.

Or, au moment d'écrire ces lignes, la Prius affiche un prix de base de 27 710 $, alors que l'Insight sera vendue à partir de 23 900 $. Un prix nettement plus attrayant que les 27 350 $ demandés pour la Civic Hybrid, un modèle condamné à s'éclipser.

Insight : un morceau d'un grand casse-tête
Certes, le constructeur japonais compte sur l'Insight pour s'accaparer un part plus importante du marché en plein développement des voitures hybrides. On considère toutefois ce véhicule comme un élément d'une grande grande stratégie environnementale.

L'Américain Robert Bienenfeld compare l'Insight à une pièce d'une grande couette en voie de réalisation; un élément du grand casse-tête de la diversification des solutions de transport « vert » dressé par Honda, qui a été présenté à la presse automobile canadienne dans le cadre d'une table ronde sur le sujet.

Pour le directeur senior, Stratégies environnementales et énergétiques du bureau de la réglementation sur les produits de Honda aux États-Unis, cette stratégie est basée sur quatre constats interreliés : le grave problème de pollution de l'air engendré par l'émissions de particules polluantes; les changements climatiques engendrés par les gaz à effet de serre, principalement le gaz carbonique (CO2); l'accès aux ressources énergétiques et l'importance des réserves disponibles.

Robert Bienenfeld, est le directeur senior, Stratégies environnementales et énergétiques dubureau de la réglementation sur les produits de Honda aux États-Unis.