Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai annonce un nouveau moteur champion d'économie

Hyundai annonce un nouveau moteur champion d'économie

Par ,

Tel que repporté par Hyundai

SUPERIOR TOWNSHIP, Michigan
- Un tout nouveau moteur à quatre cylindres aidera Hyundai dans ses efforts pour devenir un leader d’économie de carburant à partir du lancement de la Sonata 2011, nouvelle génération de sa voiture la plus populaire.

Aujourd’hui, le constructeur coréen a dévoilé le moteur, qui sera fabriqué à l’usine Hyundai d’Alabama. La cérémonie a eu lieu au Centre technique de Superior Township, au Michigan, où tous les modèles destinés au marché américain sont dessinés, développés, testés et certifiés.

Le Theta II GDI de 2,4 litres est un moteur à essence avec injection directe. Il consomme moins de carburant, émet moins de CO2 et améliore la réponse de l’accélérateur tout en générant plus de puissance qu’un moteur conventionnel avec injection multipoint. Dans la nouvelle Hyundai Sonata 2011, il devrait offrir une économie inégalée dans la catégorie avec un rendement non officialisé de 35 milles au gallon (6,7 L/100 km) sur l’autoroute.

Hyundai avait annoncé il y a environ un an, que son objectif était de dominer l’industrie automobile, en devenant la première compagnie à respecter la nouvelle réglementation américaine CAFE, concernant la consommation des véhicules (moyenne de 35 mi/gal d’ici 2020), et ce, cinq ans plus tôt que la limite prévue. Comment? Grâce à une combinaison de nouvelles technologies, dont l’hybride et l’injection directe d’essence. L’administration Obama a depuis proposé une cible plus ambitieuse, soit 35,5 mi/gal d’ici 2016. Hyundai appuie cette proposition et compte la respecter avant terme dans le but de devenir la marque la plus économique aux États-Unis.


Theta II 2.4L GDI

La famille de moteurs Theta à quatre cylindres de Hyundai est issue de Namyang, en Corée. La production en cours, qui totalise plus de deux millions de moteurs par année, vise des marchés à la grandeur de la planète. Le nouveau Theta II 2.4L GDI bénéficie d’améliorations majeures au plan de l’architecture et de la technologie. Le bloc-moteur, les soupapes, la courroie d’accessoires avant, le collecteur d’admission, les pistons, les bielles, le vilebrequin, le système d’induction variable et le catalyseur ont tous été retravaillés. Il en résulte une puissance de 200 chevaux à 6300 tours/minute et un couple de 186 livres-pied à 4250 tours/minute. L’apport technologique le plus important est celui de l’injection directe.

Différences entre GDI et injection multipoint
La clé de l’injection directe est l’emploi d’injecteurs individuels (un pour chaque cylindre) positionnés de manière stratégique afin d’assurer une livraison de carburant optimale.

Dans un système multipoint ordinaire, l’essence est acheminée via l’orifice d’accès de chaque cylindre, où elle se mélange avec l’air entrant, avant d’être injectée dans le cylindre lorsque la soupape d’admission se soulève et que le piston descend. Or, au fur et à mesure que le régime augmente, l’ouverture et la fermeture des soupapes se rapprochent de plus en plus, ce qui réduit le temps où l’injection de carburant est possible.

La technologie GDI évite ce problème en plaçant l’injecteur directement dans la chambre de combustion, maximisant ainsi la précision et l’efficacité de la combustion. Une pompe à haute pression, entraînée par l’arbre à cames, achemine le carburant avec une pression allant jusqu’à 150 bars, et ce, à des intervalles très précis. Le taux de compression est plus élevé qu’à la normale, soit 11,3:1, ce qui se traduit par une puissance accrue.

L’injection est divisée en deux phases selon la course des pistons afin d’optimiser le processus, de réduire la charge imposée au convertisseur catalytique et, par conséquent, de limiter les émissions. Ce système est particulièrement bénéfique lors des démarrages à froid alors que le catalyseur n’a pas encore atteint sa température de fonctionnement optimale et que le niveau d’émissions est plus élevé. En accélérant le réchauffement, il permet une diminution des émissions de près de 30 %, soit assez pour rencontrer les normes californiennes ULEV-2 et PZEV.

La prochaine étape

Hyundai a fixé des objectifs ambitieux en vue de devenir le leader mondial dans le domaine de l’efficacité énergétique. Les avantages de la technologie GDI s’étendront éventuellement à toute la gamme de modèles à essence de Hyundai. Il s’agit d’une solution parmi plusieurs qui visent à offrir plus d’efficacité, de durabilité, de qualité et de valeur aux clients de Hyundai.



photo:Hyundai