Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

À la hauteur de 6,7 milliards, Hyundai mise sur l’hydrogène

Si vous suivez un tant soit peu l’actualité automobile, vous savez que de nombreux manufacturiers investissent massivement dans l’électrification de leur parc automobile. Hier, c’était au tour de Mercedes-Benz d’y aller d’un engagement ferme en la matière.

Chez Hyundai, on voit les choses autrement. On n’irait pas jusqu’à dire que la compagnie ne croit pas en la voiture électrique, car elle propose déjà deux véhicules qui ne possèdent pas de moteurs à combustion. Cependant, la firme coréenne semble vouloir aller à contre-courant ; alors que la majorité rame en direction de l’électricité, le géant asiatique contemple l’hydrogène.

Concrètement, le constructeur vient de doubler sa mise envers cette « nouvelle » forme d’énergie, la faisant passer à 6,7 milliards de dollars américains. Le tout s’inscrit dans un programme qui prend le nom de FCEV Vision 2030 (Fuel Cell Electric Vehicle) et qui a pour mission de créer quelque 50 000 emplois, des postes qui seront occupés par des spécialistes ayant pour tâche de créer une société orientée sur l’hydrogène et qui travaillera à l’intégrer à différentes industries.

La majorité des sommes allouées permettra d’accroître la production de piles à hydrogène, et ce, jusqu’à concurrence de 700 000 unités annuellement en 2030. De ce nombre, 500 000 seraient réservées à servir les véhicules de la compagnie. Pour ce qui est des autres 200 000, leur utilisation pourrait varier et aller du bateau au drone en passant par des appareils industriels légers ou des locomotives.

Photo : D.Boshouwers

Il ne faut pas oublier que Hyundai n’est pas seulement active dans le domaine automobile…

« Nous allons étendre notre rôle au-delà du secteur du transport automobile et jouer un rôle pivot dans la transition des sociétés vers des énergies propres en faisant de l’hydrogène une source viable et accessible économiquement », a mentionné le vice-président et directeur général du groupe Hyundai, Euisun Chung. Ce dernier s’est également dit persuadé de voir l’hydrogène servir d’autres domaines que celui du transport et devenir un moteur important du développement économique.

Au Salon de Los Angeles, nous avons pu voir de près la Nexo, une voiture fonctionnant à l’hydrogène. Certains se souviendront que la compagnie avait présenté il y a cinq ans une version du Tucson fonctionnant à l’aide de cette technologie.

Une réalité demeure, toutefois ; les ventes de véhicules à hydrogène n’ont jamais décollé nulle part, notamment en raison d’un réseau de distribution tiers-mondiste. Qui plus est, la construction de stations est extrêmement dispendieuse en comparaison à celle de postes de recharge pour les véhicules électriques.

Disons que la perspective de voir l’hydrogène devenir une source majeure d’énergie pour nos véhicules nous semble plutôt ambitieuse, voire farfelue, au moment d’écrire ces lignes.

Néanmoins, Hyundai croit qu’en 2030, la demande atteindra deux millions d’unités annuellement.

Retour à la page d'accueil