Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Tiburon 2003

Hyundai Tiburon 2003

Par ,

À fond la caisse
Une Mustang coréenne. Voilà l'expression qui a été consacrée à la nouvelle Hyundai Tiburon, le coupé sportif du constructeur asiatique, qui finalement est passé sous le bistouri. Après un premier essai inspiré du prototype HCD-1 (pour Hyundai California Design) qui en a laissé plusieurs perplexes, la nouvelle Tiburon est une version beaucoup plus réussie au niveau de l'apparence que sa prédecesseure. Sans pour autant renier ses origines selachimorphiques (imitant la silhouette du requin), faut-il le préciser. Les Celica, RSX et Cougar de ce monde n'ont qu'à bien se tenir.

Les formes de la Tiburon sont beaucoup moins torturées qu'auparavant. Les doubles phares arrondis ont été substitués par des phares aux formes plus ordinaires et on a également fait disparaître la longue courbe dont étaient imprégnées les panneaux de custode et les portières de l'ancien modèle. Résultat: la Tiburon semble s'être raffinée. Avec l'habitacle qui est précédé d'un long capot, on sent l'attitude sportive sous-jacente à sa conduite.

D'ailleurs, pour donner vie à cette impression, la Tiburon hérite du 4 cylindres de 2 litres de sa prédécesseure, tandis qu'on peut aussi opter pour le V6 de 2,7 litres du Santa Fe ou de la Sonata. À 140 chevaux, le 4 cylindres des versions de base et SE ne vous décoiffera pas. En fait, avec un poids qui n'a pas véritablement changé, les performances sont comparables à celles de l'ancienne Tiburon. À part l'allure, les seules modifications qui sont apparentes se situent au niveau de la suspension arrière, qui est maintenant à bras multiples, tandis qu'à l'avant elle conserve la même configuration d'amortisseurs qu'auparavant. C'est lorsqu'essayée avec le six cylindres de 181 chevaux, qui équipe les versions GT et GS-R, que la différence est apparente: la suspension avant est nettement moins ferme, ce qui nuira peut-être aux performances, mais pas au confort. Un compromis, quoi.

Les seuls bruits que l'on entend de l'habitacle sont ceux produits par le vent qui glisse sur les vitres des portières, qui n'ont pas de cadre. Le bruit de turbine d'une RSX, par exemple, ne se fait pas entendre sur la Tiburon. Pourtant sa mécanique est tout à fait plaisante à conduire à haut régime. Seul détail, les freins à disque aux quatre roues ne sont pas exactement assez puissants.

65 000 ventes pour 2002
Optimiste, Steve Kelleher, le nouveau président de Hyundai Auto Canada, prévoit que 2002 sera une autre bonne année pour le fabricant coréen. "J'ai déjà dit qu'un jour, Hyundai Canada vendrait au-delà de 70 000 voitures par année, dit-il. Nous serons tout près en 2002, puisque nous pensons nous diriger vers un total de 65 000 ventes, une augmentation raisonnable par rapport aux années dernières." Avec des ventes tout juste sous la barre des 60 000 unités l'année dernière, il est tout à fait permis d'espérer?

Hyundai Tiburon 2003
Hyundai Tiburon 2003
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Gallerie de l'article