Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jeunes pilotes, payez!

Jeunes pilotes, payez!

Par ,

Les amateurs de sport automobile pourraient facilement croire que la trajectoire des aspirants pilotes de Formule 1 est toute tracée, et qu’il suffit d’avoir du talent pour gravir les échelons jusqu’à la discipline reine. Ce fut le cas il y a quelques années. Plus maintenant.

Aujourd’hui, pour arriver à percer, il convient surtout de bénéficier de solides commanditaires, voire d’une fortune familiale colossale, pour décrocher un baquet en Formule 3, en série GP2, voire même en Formule 1.

Nous ne disons pas là que les jeunes Charles Pic et Max Chilton, pour ne pas les citer, n’ont pas le niveau pour piloter une F1 en course, mais il est clair qu’ils doivent davantage leur place à leur fortune qu’à leur talent seul.

Photo: Renault Sport

Maintenant, en 2013, plus de la moitié du plateau de F1 est composée de pilotes payants. Bien loin de l’image idyllique qui voulait que la F1 regroupe les 25 meilleurs pilotes du monde.

Que les aspirants pilotes soient prévenus : il leur faudra payer leur volant, et ce dès leurs premiers pas en compétition. Toutes les équipes de courses sont des entreprises, des PME, qui doivent rentrer de l’argent pour absorber leurs frais. Cette règle s’étend désormais à la moitié des écuries de Formule 1.

Pour les jeunes pilotes, remporter un championnat ne garantit pas une place à l’échelon supérieur, mais aide à trouver des financements pour poursuivre sa carrière.

Voici une grille des tarifs pour les séries de monoplaces en Europe; des prix qui peuvent évidemment varier en fonction des équipes :

Formule Renault 2.0 : 350 000 euros (environ 470 000 $ canadiens)
Formule 3 Euroseries : 600 000 euros (800 000 $)
GP3 : 600 000 euros (800 000 $)
Formule Renault 3.5 : 1 million euros (1,3 $ million)
GP2 : de 1,2 à 1,8 million euros (1,6 à 2,4 $ millions) en fonction de l’équipe, de ses sponsors, et de la notoriété du pilote.

Enfin, si vous voulez vraiment faire plaisir à votre cher enfant, vous pouvez lui offrir son volant en F1 en déboursant de 7 à 10 millions d’euros (9,3 à 13 $ millions) et ce, pour une écurie de seconde moitié de peloton...

La chance pour un pilote débutant sans le sou est d’intégrer une filière, la plus réputée étant le Red Bull Junior Team, qui lui fera gravir les échelons si les résultats sont au rendez-vous, ou d’intégrer un groupe de gérance de pilotes.

On comprend ainsi mieux pourquoi tant de jeunes pilotes s’orientent de plus en plus vers une carrière en endurance ou en supertourisme, et abandonnent rapidement leurs espoirs de devenir le nouveau Sebastian Vettel.