Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La fermeture de l'usine de camions Ford d'Oakville est une décision politique

La fermeture de l'usine de camions Ford d'Oakville est une décision politique

Par ,

La fermeture de l'usine de camions Ford d'Oakville est une décision politique

TORONTO, ON, le 28 juin /CNW/ - C'est la fin d'une époque pour l'usine decamions Ford d'Oakville. En effet, après 39 ans et 4 millions de camionnettes,l'usine de montage fermera ses portes le 28 juin.

L'usine d'Oakville a été inaugurée en 1966, par suite de la mise enoeuvre du Pacte de l'automobile (Canada/Etats-Unis). Selon cet accord, lesproducteurs de véhicules automobiles sont tenus de fabriquer des véhicules etdes pièces dont la valeur est égale à leurs ventes au Canada.

L'usine, qui comptait initialement deux quarts de travail et2 100 employés, est passée à un seul quart de travail et 1 200 employés en1993. Peu après la décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC)d'abolir le Pacte de l'automobile, Ford a annoncé son intention de fermerl'usine de camions.

"Nous avons remué ciel et terre pour maintenir la qualité etl'efficacité, mais ça n'a rien changé. Cette décision n'a rien à voir avec lesemployés : il s'agit d'une décision politique. Ce n'est pas une coincidence sila fermeture a été annoncée après la fin du Pacte de l'automobile", a déclaréPat Carducci, président syndical de l'usine. "Le gouvernement fédéral peuttoujours sauver nos emplois en travaillant avec Ford et le gouvernementprovincial en vue d'installer une nouvelle usine de fabrication polyvalente àOakville."

"Je suis extrêmement fier de nos membres. Ils ont fait preuve de dignitéet de fierté jusqu'à ce que le dernier véhicule ait quitté la chaîne demontage", a ajouté M. Carducci.

Il est ironique que l'usine d'Oakville ferme ses portes en ce jourd'élections fédérales. Durant la campagne électorale, le chef du Particonservateur, Stephen Harper, a affirmé qu'il ne verserait aucune subventionvisant à installer une nouvelle usine Ford de calibre mondial à Oakville.Certains Etats américains, dont le Mississipi, l'Alabama, la Caroline du Sudet la Géorgie, ont offert des incitatifs de plus de 1,5 milliard de dollarspour attirer de nouvelles usines de montage d'automobiles.

"C'est un triste jour pour nos membres et la collectivité d'Oakville. Nosmembres ont injecté des millions de dollars dans l'économie de la région etcontinuent de le faire après leur retraite. Je suis surpris que Stephen Harperpuisse tourner le dos à la perspective de créer de nouveaux emplois dans lesecteur de l'automobile. Le monde est différent de ce qu'il était il y a 20 ou30 ans", a déclaré Gary Beck, président de la section locale 707 des TCA.

M. Beck a ensuite souligné les mérites des membres des TCA employés àl'usine de camions : "Je porte un respect et une admiration sans borne à nosmembres. Ils ont continué de se concentrer sur la production de véhicules dequalité, même s'ils savent depuis plus de deux ans que l'usine est destinée àfermer ses portes. Nos membres sont les meilleurs."