Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La perte du Police Interceptor amène son lot de défis

La perte du Police Interceptor amène son lot de défis

Par ,

Maintenant que Ford a mis la vénérable Crown Victoria au rencart, les services de police de toute l’Amérique du Nord tentent désespérément d’adapter à leurs besoins les modèles de remplacement. Les Ford Taurus, Dodge Charger et Chevrolet Caprice se livrent une bataille sans merci pour devenir la nouvelle voiture de patrouille par excellence.

Les corps policiers savaient depuis quelques années déjà que Ford avait l’intention de larguer la Crown Vic, qui comprend la version Police Interceptor, le choix presque exclusif des forces policières tant au nord qu’au sud du 49e parallèle.

Plusieurs organisations ont acheté toutes les Police Interceptor qu’ils pouvaient trouver afin de retarder la transition coûteuse vers une nouvelle voiture et au besoin, elles pourront déployer des Interceptors tout neufs au cours des prochaines années : le gros bateau n’est pas prêt de disparaître de nos routes.

Ford Crown Victoria Police 2003 vue 3/4 avant
Ford Crown Victoria 2003 (Photo: Ford)

Plusieurs services de police urbains consacrent également un entrepôt complet aux pièces de rechange de la Crown Victoria.

S’adapter à une nouvelle marque / modèle de patrouilleur s’avère tout un casse-tête. Les pièces de rechange, les blocs de gyrophares, les consoles pour les outils du métier, les cages arrière et tous les autres trucs dispendieux ne peuvent pas s’intégrer tels quels à aucun des trois nouveaux candidats.

Non seulement faut-il adapter tout l’équipement pour faciliter la transition, mais les nouvelles voitures posent des défis particuliers aussi, avec leur configuration à traction ou à transmission intégrale, leur visibilité réduite et dans certains cas leur habitacle et leur coffre plus restreints.

Sauter les chaînes de trottoir avec une machine à traction peut se solder par des réparations très coûteuses. Entasser deux grands policiers côte à côte autour d’un ordinateur de bord central et d’autre équipement n’est pas évident non plus.

Enfin, pour encercler ou clouer le véhicule d’un suspect contre un mur afin de l’empêcher de s’enfuir à toute vitesse, la voiture de patrouille doit avoir du coffre. Les modèles plus petits et légers ne réussiront peut-être pas aussi bien à épingler un bandit qui n’a aucunement l’intention de se faire de nouveaux amis en prison.

Il faudra mettre du temps, de l’argent et de la sueur pour résoudre tous ces problèmes à mesure que les corps policiers font la transition. En effet, il ne suffit pas d’échanger la berline familiale contre une nouvelle auto rutilante chez le concessionnaire du coin…