Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le contrôle de stabilité électronique sauve des vies

Le contrôle de stabilité électronique sauve des vies

Par ,

J’ai dernièrement pris part à la tournée d’une demi-journée du « Sprinter on Tour » organisée par Mercedes-Benz Canada. L’objectif de l’événement était de faire la démonstration des attributs de la gamme de fourgons commerciaux Sprinter. Bien que l’événement ait présenté plusieurs éléments d’intérêt, celui qui m’a le plus captivé fut sans contredit le contrôle de stabilité électronique programmé (ESP) adapté, offert de série sur tous les modèles Sprinter.

Contrôle de stabilité électronique
Photo: Rob Robthwell

Le Sprinter utilisé pour faire la démonstration du système ESP avait été équipé d’énormes stabilisateurs qui lui permettaient de basculer jusqu’au point de non-retour durant une manœuvre d’urgence, sans jamais capoter. Le stabilisateur situé sur le côté basculant du véhicule grattera le sol, ce qui l’empêchera de capoter complètement.

Pour favoriser l’amorce d’un capotage, le Sprinter transportait une charge de 700 kg (1 540 lb) d’eau contenue dans trois immenses réservoirs placés haut dans la zone de chargement du fourgon, de façon à hausser le centre de gravité.

Avec trois d’entre nous à bord, l’instructeur de pilotage professionnel de Mercedes-Benz, Danny Kok, a d’abord conduit le fourgon à une vitesse de 30 km/h avec le système ESP désactivé, et a effectué une manœuvre d’évitement d’urgence. Alors que le véhicule était déstabilisé, Danny a fait basculer le Sprinter lourdement chargé d’un côté à l’autre, sans jamais en perdre le contrôle.

Danny a ensuite augmenté la vitesse à 50 km/h, puis a brusquement déporté le Sprinter vers la gauche, puis immédiatement vers la droite. Les pneus déformés par l’effort, le Sprinter s’est rapidement campé sur deux roues, à un fil du capotage. Fort heureusement, les stabilisateurs ont fonctionné comme prévu – fiou!

L’essai suivant a été effectué à 70 km/h, mais cette fois-là, l’ESP fut activé. Danny a lancé le Sprinter de gauche à droite avec la même vigueur que précédemment, mais le système a vite détecté le danger et a appliqué en toute urgence le freinage spécifique aux roues afin de conserver les pneumatiques en contact avec le sol et le Sprinter est demeuré bien droit.

J’ai expérimenté l’ingérence de systèmes de contrôle de la stabilité sur différents véhicules, dans différents scénarios, mais jamais je n’ai senti qu’il avait pris le contrôle du véhicule de façon si agressive pour prévenir une catastrophe imminente. Le système adapté employé dans le Sprinter détecte le centre de gravité du véhicule en fonction des poids de sa charge.

Il s’agit d’une particularité importante du système, étant donné les changements constants de charge que la plupart des fourgons commerciaux subissent. Qu’il s’agisse d’un fourgon commercial ou d’un véhicule de tourisme, incluant les camionnettes et les VUS, la technologie de contrôle électronique de la stabilité est aujourd’hui un composant essentiel des véhicules modernes pouvant sauver des vies.

Contrôle de stabilité électronique
Photo: Rob Rothwell

Je suis un ardent défenseur de cette technologie et je recommanderais fortement qu’il soit vu comme un élément essentiel à considérer lors de tout achat d’un véhicule, tout particulièrement d’un véhicule destiné à des conducteurs moins expérimentés. Très peu d’écoles de conduite enseignent le dérapage contrôlé, à part quelques dessins au tableau.

La bonne nouvelle, c’est que depuis septembre 2011, le Gouvernement du Canada exige que tous les nouveaux véhicules de tourisme soient équipés d’un système de contrôle électronique de la stabilité. La U.S. National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) affirme que le tiers de tous les accidents automobiles fatals aux É.-U. aurait pu être évité avec la technologie de contrôle électronique de la stabilité. Voilà un réveil assez brutal, pour peu qu’il y en ait jamais eu un.