Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le nouveau riche

Le nouveau riche

Par ,

Nous faisons confiance à ceux qui ont de l'expérience, ceux qui connaissent la game. Ils savent comment les choses fonctionnent et croient dur comme fer en leur expertise. Mais qu'arrive-t-il quand un nouveau-venu prétend tout savoir et le prouve avec de très belles qualités? Doit-on le laisser jouer dans la cour des grands?

Apparemment, nous le faisons. Je fais référence à l'Audi R8.

J'ai eu le bonheur d'en conduire une la semaine dernière et pas n'importe laquelle : une R8 V10 Plus. Ce n'est qu'en m'éloignant de la bête que j'ai réalisé une chose : en près de 7 ans, elle n'a pas du tout changé. En effet, placez une Audi R8 V10 2014 aux côtés d'une Audi R8 V10 2008 et vous ne verrez aucune différence – hormis les phares, si vous observez très minutieusement.

Suis-je en train d'insinuer que la R8 est laide et qu'elle a désespérément besoin d'une refonte? Vraiment pas. Certes, elle devra se rafraîchir un peu, idéalement plus tôt que tard, mais je trouve incroyable qu'une supervoiture née de la dernière pluie ait développé un culte aussi grand malgré son prix élevé et son histoire quasi inexistante.

Je sais, Audi et Le Mans sont presque synonymes. Toutefois, la R8 de course n'a vu le jour qu'en l'an 2000, ce qui remonte à pas si longtemps.

De son côté, la Porsche 911 existe depuis maintenant 50 ans. Cinquante! On ne parle pas simplement d'une légende automobile, mais bien d'une pièce d'anthologie sur le développement et l'évolution des supervoitures. Pendant 5 décennies, Porsche a perfectionné l'art de créer des bolides à propulsion qui allient équilibre et agrément de conduite avec une grande soif de vitesse.

Si la compagnie veut que je débourse 206 600 $ pour une 911 Turbo S, je signerai le chèque avec un très grand sourire (dans mes rêves les plus fous où l'argent me sort par les oreilles, évidemment). Par contre, quand Audi demande le même prix pour une voiture ayant moins de 10 ans d'expérience, j'hésite un peu.

Entendons-nous bien : l'Audi R8 est fantastique. Comment arrive-t-elle à rivaliser avec les gros canons (Porsche, Ferrari, Aston Martin, Jaguar, etc.) qui retentissent depuis des décennies et maîtrisent très bien ce qu'ils font? Il y a la qualité : Audi veut nous charger pour la qualité des matériaux, des technologies, du design et de l'assemblage. Est-ce une assez bonne raison? Une Porsche Cayman de base (le quart du prix d'une R8 V10 Plus) s'avère aussi bien assemblée et procure possiblement davantage de sensations, que ce soit sur la piste ou sur la route.

Audi se spécialise dans les voitures de luxe à transmission intégrale, pas dans les supervoitures. Même si j'ai adoré chaque minute passée au volant de l'Audi R8 2014 et que je trouve audacieux de placer un V10 à l'arrière d'un bolide de 1 635 kilos, ça prend tout autant d'audace pour demander aux consommateurs de payer plus de 200 000 $.

À l'image du nouveau riche, l'Audi R8 ne connaît peut-être pas encore toutes les règles d'étiquette. Elle ressort du lot comme un ustensile mal utilisé et des coudes sur la table dans un salon de thé.

Audi R8 V10 2014 vue de coté
Photo: Lesley Wimbush