Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

LE PRIX DE L'ESSENCE : ON PEUT S'EN TIRER

LE PRIX DE L'ESSENCE : ON PEUT S'EN TIRER

Par ,

Depuis des années, le prix du pétrole à la pompe s'était stabilisé. Il y avait bien quelques hausses temporaires de temps à autre, mais on s'en accommodait puisque la marge des prix était stable. La remontée de l'économie aidant, une bonne partie des acheteurs s'inquiétaient assez peu des coûts en carburant de leur véhicule. Après tout, l'argent est facile à gagner et on compense en dépensant moins sur d'autres articles. Mais voilà que les prix du carburant ont grimpés et pas seulement au Québec, mais en Ontario, dans les autres provinces et partout ailleurs dans le monde. Les automobilistes américains tentent de s'en accommoder, mais l'effet de la hausse des prix se fait progressivement sentir. Même en Europe, où l'on paie très cher l'essence depuis belle lurette, on commence à s'inquiéter des hausses des dernières semaines.

Tous les experts semblent être d'accord. Ces prix à la hausse ne sont pas près de baisser. Il ne faut pas paniquer pour autant. Une voiture de type moyen consomme de 2 500 à 2 800 litres par an. Une hausse du prix de 10 cents pour un litre crève votre budget de moins de 300 $ par année. Ce n'est pas dramatique mais, bien sûr, c'est quand même irritant. De plus, après trois ans, c'est environ 1000 $ de plus que prévu.

Avec de tels déboursés, il n'est pas tellement recommandé de remplacer votre auto actuelle par un véhicule consommant moins pour économiser sur les frais de carburant. En général, si votre véhicule a moins de quatre ans, la dépréciation va venir gruger les économies anticipées.