Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Théâtre Lamborghini au Salon de l'auto de Toronto (vidéo)

Le Théâtre Lamborghini au Salon de l'auto de Toronto (vidéo)

Par ,


J'avais 13 ans quand je me suis assis pour la première fois au volant d'une Lamborghini. Je m'en rappelle encore comme si c'était hier. Le véhicule -- flambant neuf -- appartenait à un ami de mon père; son garçon et moi le conduisions dans le champ en poursuivant les moutons.

Bon, avant que vous ne me traitiez de fou ou de raconteur d'histoires, laissez-moi vous assurer que je vous dis bel et bien la vérité. Le tout s'est déroulé au début des années 1980, dans la campagne de l'Angleterre occidentale.


Voyez-vous, bien avant que Lamborghini se lance dans la production de bolides sport exotiques, le fabricant italien se consacrait à l'équipement motorisé agricole. Encore aujourd'hui, il est possible de se procurer un tracteur de ferme Lamborghini à moteur diesel.

D'ailleurs, sans les profits de la vente de ses tracteurs et d'autres activités connexes, Ferruccio Lamborghini (le fondateur de la compagnie) n'aurait peut-être jamais osé concurrencer son compatriote Enzo Ferrari -- ce qu'il rêvait de faire depuis toujours, faut-il préciser.

Bien que Ferruccio Lamborghini était un homme riche et prospère à l'époque, plusieurs l'ont trouvé irresponsable et dément d'investir sa fortune dans une aventure aussi risquée que celle de créer des voitures sport pouvant rivaliser avec les puissants étalons de Ferrari. Or, il n'était pas du genre à se laisser décourager facilement.

En 1963, Lamborghini a érigé une usine entièrement dédiée à la production de nouvelles voitures sport. Fait intéressant, l'édifice a été construit de telle sorte que les bureaux de la direction surplombaient les chaînes de montage. De là haut, il pouvait superviser toute la production. Souvent, il descendait même rejoindre ses ouvriers et, retroussant ses manches, il leur donnait des instructions et leur montrait la bonne marche à suivre.

Quel homme de génie! Je suis vraiment content que Ferruccio Lamborghini ait poursuivi son rêve car, s'il ne l'avait pas fait, je ne me serais pas retrouvé au Salon international canadien de l'auto de Toronto en train de saliver sur des bolides sensationnels à l'exposition «Lamborghini Theatre». En voici une brève présentation:

Tout d'abord, en plein milieu, il y a la fabuleuse Concept S flanquée d'un côté par une Gallardo Superleggera et de l'autre par une Murciélago LP640 Coupé. Toutes sont peintes en blanc étincelant. Vraiment époustouflant!