Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les cotes de consommation d'essence irréalistes? Ne soyez pas surpris

Les cotes de consommation d'essence irréalistes? Ne soyez pas surpris

Par ,

Environ 99% du temps, lorsque je teste des nouveaux véhicules, ma moyenne de consommation d’essence est plus élevée que ce qu’annonce le manufacturier. Dans certains cas, ma moyenne combinée se rapproche de la cote urbaine; le reste du temps, l’écart est d’au moins 1 L/100km.

Lorsqu’un manufacturier publie les cotes de consommation pour ses nouveaux véhicules, il doit suivre les procédures établies par Ressources naturelles Canada afin d’assurer un bon point de comparaison. Ce sont justement ces procédures qui sont désuètes par rapport à la réalité d’aujourd’hui.

Mettre de l'essence dans sa voiture

La procédure pour calculer la cote de consommation en ville va comme suit, tirée du Guide de consommation de carburant, publié par RNCan :

« L’essai de simulation en ville comprend un parcours de 12 km ponctué d’arrêts et de démarrages à une vitesse moyenne de 32 km/h et à une vitesse de pointe de 91 km/h. Il dure 23 minutes et comprend 18 arrêts. Environ quatre minutes de l’essai sont consacrées à la marche au ralenti pour représenter l’attente aux feux de circulation. Cet essai débute par un démarrage du moteur à froid, ce qui correspond au démarrage d’un véhicule resté au repos toute une nuit en été. Lorsque l’essai est terminé, le cycle d’essai est repris avec un démarrage du moteur à chaud, en répétant les étapes des huit premières minutes de l’essai. On simule ainsi le redémarrage d’un véhicule qui a chauffé, qui a roulé et qui s’est arrêté pendant une courte période. »

Et voici la procédure pour la cote de consommation sur l’autoroute :

« L’essai sur la route comprend la simulation sur un parcours de 16 km, à une vitesse moyenne de 77 km/h et à une vitesse de pointe de 97 km/h. Il dure 13 minutes et ne comprend aucun arrêt. Cependant, la vitesse varie pour simuler les divers types de routes (principales et secondaires). Cet essai débute par un démarrage à chaud. »

Les tests sont effectués en laboratoire à l’aide d’un dynamomètre à deux roues. RNCan spécifie également que les véhicules à quatre roues motrices ou à rouage intégral sont testés en mode deux roues motrices, un autre facteur pouvant biaiser les résultats.

Sérieusement, est-ce que la procédure de test urbaine ressemble à votre trajet quotidien typique? Et qui conduit à 77 km/h sur l’autoroute? Personne.

Saisissez-vous? Pour obtenir les meilleurs résultats de consommation, vous devriez conduire votre véhicule entre 70 et 80 km/h, en utilisant le rapport le plus élevé. Si vous conduisez à la limite permise de 100 km/h sur l’autoroute, le moteur de votre véhicule tournera à un régime plus élevé, et vous consommerez donc plus de carburant.

Les cotes de consommation aux États-Unis, révisées en 2008 en adoptant une procédure plus stricte, produit des résultats beaucoup plus réalistes : on incorpore maintenant des vitesses et des accélérations plus élevées, l’utilisation du climatiseur et des températures extérieures plus froides.

L’écart entre les cotes canadiennes et étatsuniennes varie d’un véhicule à l’autre. Voici quelques exemples :
 
ModèleCotes au CanadaCotes aux États-UnisCotes US convertiesÉcart combiné
Mazda2 2012
automatique à
4 rapports
7,1/5,8 L/100km28/34 MPG US8,4/6,9 L/100km18,6%
Toyota Prius v 20124,3/4,8 L/100km44/40 MPG US5,3/5,9 L/100km23,1%
Chevrolet Silverado
1500 4RM 2012
avec V8 de 5,3L
14,3/9,4 L/100km15/21 MPG US15,7/11,2 L/100km13,1%
Porsche Panamera
Turbo S 2012
14,1/8,6 L/100km15/23 MPG US15,7/10,2 L/100km13,8%

Ressources Naturelles Canada devrait emboîter le pas au cours des prochaines années afin de nous fournir des cotes de consommation plus réalistes. Il était temps.