Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les véhicules chinois affichent des résultats affreux lors des tests de collision

Les véhicules chinois affichent des résultats affreux lors des tests de collision

Par ,

Si l'on se fie aux plus récents tests de collision, les constructeurs américains ont peu de raisons de s'inquiéter d'une invasion chinoise. En effet, des images et des vidéos rendus publics sur Internet montrent des performances totalement désastreuses de certains modèles chinois testés par le Centre ADAC, en Allemagne.

Entre autres, la Brilliance BS6 a vu son châssis être tellement déformé lors d'une collision frontale à 64 km/h que la porte du côté conducteur est sortie de son cadre et qu'il a fallu une barre à clous pour l'ouvrir. De plus, les seuils de portes ont fléchi considérablement, ce qui démontre le manque de rigidité et d'intégrité de la structure, tandis que les montants avant se sont affaissés comme les pattes d'une chaise de patio bon marché.


Quand on compare les dommages subits par la BS6 à ceux d'une voiture occidentale bien cotée, on dirait que la première roulait quatre fois plus vite. L'habitacle d'une BMW Série 3, par exemple, demeure pratiquement intact lors d'un tel accident frontal; celui de la BS6 de Brilliance se contracte au point de blesser sérieusement les jambes des passagers avant. C'est la même chose qui se produit lors d'un impact latéral; des blessures graves et même des décès pourraient survenir avec la BS6. Et dire que cette voiture devait être lancée sur notre continent d'ici un an ou deux afin de rivaliser avec la Volkswagen Passat et l'Audi A6. Bonne chance, Brilliance!

La performance peu reluisante de la BS6 aux tests de collision lui a valu une seule étoile sur cinq, ce qui représente bien sûr un échec. Brilliance a affirmé qu'elle n'empêchera pas les propriétaires actuels de BS6 de retourner leur voiture en raison de ces piètres résultats.

Rappelons qu'en 2005, le Centre ADAC a effectué des essais sur un autrevéhicule chinois, le VUS Jianling Landwind, et que ses résultats ontété si médiocres que la commercialisation européenne a dû êtreabandonnée.
photo:ADAC