Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Achats en ligne : attention aux arnaques, comme le prouve un cas de fraude dans le Maine

Soyez toujours extrêmement vigilants lorsqu’il est question d’un achat en ligne. Le chroniqueur auto: , mis à jour:

•    L’achat en ligne d’un véhicule peut s’avérer être une belle expérience, mais elle peut aussi tourner au cauchemar.

•    Un supposé concessionnaire du Maine a réussi à flouer au moins un acheteur, en plus d’en avoir déçu plusieurs autres.

•    À l’approche de la belle saison, plusieurs voitures anciennes vont apparaître sur le marché, alors la prudence est de mise.

Les achats en ligne sont de plus en plus populaires et faciles à effectuer, y compris lorsqu’il est question d’un véhicule. Or, même si tout se passe bien dans la majorité des cas, il y a toujours de ces histoires à faire frémir où des gens se font arnaquer. 

Un cas flagrant s’est produit dans le Maine où un supposé dépositaire de voitures classiques a réussi à flouer plusieurs consommateurs en acceptant des dépôts pour des véhicules qu’il ne détenait tout simplement pas. En fait, il n’avait même pas pignon sur rue. 

Le faux concessionnaire, qui se faisait appeler VNKC, LLC, indiquait qu’il était localisé dans une ville du Maine. Ses propriétaires et l’argent d’au moins une victime n’ont pas encore été retrouvés.

Une Trabant 601
Une Trabant 601
Photo : D.Boshouwers

Le Bangor Daily News a rapporté qu’après avoir reçu quatre plaintes, le directeur général de la chambre de commerce de la ville de Houlton s’est rendu à l’adresse de la supposée concession, mais n’a trouvé aucune entreprise à cet endroit. On ne sait pas exactement combien de personnes ont été escroquées, mais aucune ne semble venir du Maine, du moins à la connaissance de l’État. Le site Autoblog, qui rapporte la nouvelle, a contacté l’office de la protection des consommateurs du Maine, mais celui-ci a déclaré n’avoir reçu aucune plainte de la part d’habitants du Maine qui auraient été victimes de l’arnaque.

C’est un peu normal. Lorsqu’on se situ à proximité d’un véhicule qui nous intéresse, on se déplace pour le voir. C’est lorsqu’il est localisé à des milliers de kilomètres qu’on pense à agir à distance. 

Il est toujours difficile de croire que des gens puissent tomber dans ce genre de piège, mais parfois, c’est parce que les escrocs sont bien organisés. Dans le cas qui nous intéresse, les acheteurs potentiels ont reçu de faux certificats d’immatriculation, des documents relatifs à la consignation du véhicule, des actes de vente et des numéros d’identification (aussi falsifiés). 

Un Chevrolet Blazer 1987
Un Chevrolet Blazer 1987
Photo : Chevrolet

Un acheteur de l’Oklahoma, qui espérait mettre la main sur un Chevrolet Blazer 1987, a déclaré avoir échangé avec le concessionnaire pendant plus d’un mois, mais le numéro a été coupé lorsque la date de livraison prévue a été dépassée.

Certains acheteurs chanceux se sont tirés d’affaire avant d’avoir perdu leur argent. Un Floridien a déclaré avoir envoyé 35 000 $ US pour faire l’acquisition d’une Buick GSX de 1970, un modèle rare et de grande valeur, avant d’appeler la chambre de commerce locale pour découvrir que le dépositaire n’existait pas. Il a heureusement pu faire annuler son chèque avant qu’il ne soit encaissé. 

Il a ensuite vu la même voiture sur d’autres sites de ventes de modèles classiques, ajoutant l’insulte à l’injure. 

Le fournisseur d’accès à Internet de la société bidon est enregistré en Lituanie et le propriétaire du site web a une adresse à Alexandra, en Virginie. Personne n’a été arrêté jusqu’à présent. Le FBI est sur le dossier et le bureau du procureur général du Maine a été contacté.

Avec l’été qui approche et l’envie de faire l’acquisition d’une voiture ancienne, la présente nouvelle a pour objectif de nous rappeler, à tous, d’être extrêmement prudents. Et, n’oubliez jamais que lorsque tout semble trop beau ou trop facile, il y a souvent anguille sous roche. 

Dites-vous qu’il n’y a rien de mieux que de voir un véhicule en personne.