Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan 350Z 2003-2008 : occasion

Nissan 350Z 2003-2008 : occasion

La 350Z d'occasion est une légende naissante, mais méfiez-vous de la boîte de vitesses et des pièces du marché secondaire Par ,

D’une certaine façon, le retour de la Nissan Z a présagé le retour du hot-rod rétro américain qui surviendrait quelques années plus tard. Ressuscitant la lignée de la populaire 300ZX, Nissan a réintroduit la 350Z sur le marché afin d’affronter les Honda S2000, Audi TT et Ford Mustang de ce monde.

Nissan 350Z 2007

Le constructeur vient de lancer la deuxième génération de la Z contemporaine, baptisée 370Z. Même si cette machine est destinée à attirer de nouveaux adeptes de la marque Nissan, elle ne manquera pas de séduire les propriétaires de 350Z aussi. Ceux-ci échangeront leur Z moins récente pour une nouvelle mouture : on trouvera ainsi un bon choix de 350Z d’occasion sur le marché cet été.

La 350Z n’était animée que par le V6 primé de 3,5 litres de série VQ de Nissan. Il développait entre 287 et 306 chevaux, selon l’année. Toutes les variantes de la 350Z entraînaient les roues arrière, la cavalerie prise en charge par une boîte manuelle à six vitesses ou une boîte automatique à cinq vitesses avec mode manuel.

La Z avait deux places et pouvait être garnie d’une chaîne audio Bose, de sièges en cuir chauffants, d’un changeur six CD, de l’interface Bluetooth, du système HomeLink et d’un rétroviseur à atténuation automatique, pour ne nommer que quelques options. Le télédéverrouillage, l’antipatinage et les phares au xénon figuraient également sur la liste. La 350Z était chaussée de jantes de 18 ou 19 pouces d’usine.

Si votre budget est relativement serré ou que vous vous souciez des coûts à long terme, songez à écarter les modèles munis de plus grandes jantes et de phares au xénon. Le prix des pneus de rechange grimpe rapidement pour des jantes de 18 et 19 pouces, et le remplacement de phares au xénon brûlés peut s’avérer coûteux.

La plupart des propriétaires de 350Z se disent satisfaits de ses performances, son style et sa tenue de route. L’expérience de conduite emballante ne compromet ni le confort, ni la courtoisie : la majorité des conducteurs peut la conduire au quotidien. C’est toutefois le hurlement exotique de l’échappement qui mérite le plus d’éloges.

Les reproches courants concernent l’espace de rangement limité de l’habitacle et le déluge de grincements et de cliquetis qui se manifestent avec le temps. Le bruit de la route et des pneus est souvent mentionné aussi. La plainte la plus importante et la plus courante se rapporte cependant à la vue extérieure. La 350Z souffre de grands angles morts et d’une visibilité arrière très limitée. Si vous avez de la difficulté à établir la position d’un pare-choc lorsque vous vous garez, il est probable que vous laissiez un peu de peinture sur le trottoir aussi.

Nissan 350Z 2007