Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ontario : vraiment facile l'achat de véhicules électriques?

Ontario : vraiment facile l'achat de véhicules électriques?

Par ,

Le gouvernement ontarien, le premier ministre Dalton McGuinty en tête, a annoncé en grande pompe hier la mise en place d’un programme destiné à faciliter l’achat de véhicules électriques afin de faire de l’Ontario le chef de file en ce domaine. Mais une analyse un peu poussée de la chose rend le programme un peu moins attrayant.

Dans les faits, et malgré de multiples tentatives tant auprès du cabinet du ministre des Transports qu’à la direction des Communications, il a été impossible de connaître les modalités d’application du programme. En fait, outre les montants prévus, allant de 4000$ à 10 000$ par véhicule, aucun autre détail n’est disponible.

Il a même été impossible de se faire confirmer si les technologies hybrides actuellement en vente, comme la Toyota Prius ou la Honda Insight, sont admissibles à un tel programme d’aide financière.

Le programme prévoit, pour le moment, une aide seulement aux véhicules hybrides avec branchement (plug-in) ou totalement électriques. Mais ironie du sort, aucun véhicule hybride avec une telle technologie n’est encore en vente au Canada, et rien ne laisse présager qu’ils le seront le 1er juillet 2010 au moment du début du programme.

Et les seuls véhicules véritablement électriques en vente libre sont les véhicules à faible vitesse, comme la Zenn ou le Nemo, mais tous deux sont interdits dans les limites de la province ontarienne.

Tant et si bien finalement que le programme annoncé hier aurait aisément pu être retardé de plusieurs mois, et aurait vraisemblablement eu le même effet. On peut comprendre le désir du gouvernement de ne pas cannibaliser les ventes de véhicules hybrides, les acheteurs ayant eu le réflexe d’attendre à l’an prochain avant de s’en procurer un.

Mais l’absence d’information risque fort d’avoir le même effet. Car qui a envie d’acheter un véhicule, et d’apprendre dans quelques semaines qu’il aurait pu recevoir une aide financière?

Geste politique sans doute, et même si l’intention est noble, on ne pourra juger de l’efficacité du programme que lorsqu’on saura vraiment en quoi il consiste. Petit détail : si jamais les pronostics ontariens s’avèrent véridiques, et que 5% des véhicules sont électriques en 2020, il faudra investir plus de 3 milliards de dollars seulement en aide financière. Reste à voir si le gouvernement ira aussi loin. Toutes les réponses dans quelques mois.