Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Perspectives de l'industrie automobile pour les cinq prochaines années

Perspectives de l'industrie automobile pour les cinq prochaines années

Mais la rentabilité n'est toujours pas au rendez-vous Par ,

Tel que rapporté par KPMG

TORONTO
, - Selon le sondage 2010 de KPMG sur l'industrie mondiale de l'automobile, les cadres dirigeants prévoient un retour à la stabilité et à la croissance, et une augmentation des investissements au cours des cinq prochaines années.


À la lumière de ce sondage, cependant, il reste des défis à relever; les entreprises du secteur se remettent en effet d'une grave crise économique à laquelle peu de gens s'attendaient.

Les 200 cadres dirigeants interrogés, représentant des fabricants et des fournisseurs de véhicules du monde entier, ont dit affronter encore des difficultés, notamment des taux de chômage élevés (surtout aux États-Unis), un crédit encore serré, quoique meilleur, ainsi qu'une certaine confusion à l'égard de la nouvelle réglementation et des plans de stimulation économique des divers gouvernements. Aussi, les cadres s'attendent à ce que la rentabilité de l'industrie demeure un défi de taille cette année encore; malgré tout, plus de 25 % d'entre eux prévoient une augmentation du bénéfice des fabricants de véhicules, tandis que 42 % s'attendent à un bénéfice stable, et 36 % à une baisse du bénéfice.

Trente pourcent des 200 répondants étaient basés aux Amériques. Parmi ceux-ci, 28 pourcent étaient basés aux États-Unis, 15 pourcent étaient basés au Canada et sept pourcent étaient basés au Brésil.

Près des trois quarts des répondants s'attendent à une multiplication des alliances, fusions et acquisitions chez les fabricants de véhicules durant les cinq prochaines années. En fait, de fortes majorités anticipent une telle augmentation au sein des fournisseurs de niveau 1 (un peu plus de 70 %), des fournisseurs de niveau 2 (56 %), et des concessionnaires (52 %). Le sondage de l'an dernier fait état de données semblables.

"Les fusions et acquisitions d'entreprises en difficulté dans l'industrie automobile ont été nombreuses depuis l'année dernière, et les participants au sondage sont d'avis qu'elles se poursuivront en 2010, étant donné que le niveau d'endettement et la rentabilité demeurent un problème pour beaucoup de joueurs", a ajouté M. Giguère. Selon les participants, les facteurs qui poussent aux alliances, fusions et acquisitions sont : le surendettement et le risque de faillite (89 %); l'accès à de nouvelles technologies et à de nouveaux produits (84 %); les possibilités de synergie (83 %); et l'accès à de nouveaux marchés (82 %).

Interrogés au sujet des enjeux majeurs auxquels l'industrie mondiale de l'automobile fera face dans les douze prochains mois, 85 % des répondants ont cité le développement de nouvelles technologies, 84 % ont mentionné le développement de nouveaux produits, et 80 % ont cité la réduction des coûts.