Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

PORTRAIT DU VOL AUTOMOBILE

PORTRAIT DU VOL AUTOMOBILE

LE QUEBEC EST UNE PLAQUE TOURNANTE DES RESEAUX ORGANISES Par ,

PORTRAIT DU VOL AUTOMOBILE
LE QUEBEC EST UNE PLAQUE TOURNANTE DES RESEAUX ORGANISES

Le vol automobile est un phénomène répandu dans les pays industrialisés. Selon Interpol, trois millions de véhicules sont volés dans le monde chaque année. Les profits tirés de la vente de véhicules volés à l'échelle mondiale sont de l'ordre de 19 milliards de dollars américains.

Une problématique diversifiée

Le phénomène du vol de véhicules est présent aussi au Canada où 160 268 véhicules ont été volés en 2000. Même si le vol de véhicules moteurs touche tout le pays, la problématique et ses conséquences socio-économiques diffèrent d'une province à l'autre.

Dans l'Ouest du pays, en Alberta, au Manitoba et en Saskatchewan, la majorité des vols sont de type opportuniste. Ce type de vol est aussi désigné comme "joyride" ou "vol pour ballade". Un vol opportuniste est commis pour des raisons autres qu'économiques, soit par plaisir, par défi ou pour disposer d'un véhicule afin de commettre un crime. Ces vols sont majoritairement commis par des jeunes.

La plupart du temps, soit dans 90 à 95 % des cas, les véhicules sont retrouvés en moins de 48 heures par les forces de l'ordre. Les dommages sont souvent mineurs et, par conséquent, les indemnités d'assurance peu élevées. Par contre, ce type de vol connaît quelquefois des dénouements spectaculaires et dramatiques poursuites policières, accidents, blessures corporelles, décès.

Le québec : plaque tournante des réseaux organisés

Du côté du Québec et de l'Ontario, la problématique du vol automobile se pose autrement. D'abord, en termes de nombre de véhicules volés, le Québec et l'Ontario occupent la tête du classement avec respectivement 42 458 et 48 284 véhicules volés en 2000 selon Statistiques Canada.

Ensuite, les vols ne sont pas commis pour les mêmes raisons que dans l'Ouest du pays. La problématique du vol automobile au Québec et en Ontario est liée à la présence de réseaux du crime organisé. L'élément qui permet de poser un tel constat est le taux de recouvrement des véhicules volés dans ces régions. Ainsi, le taux de recouvrement des véhicules volés dans la région du Grand Toronto, en 2000, était de 72 %. Pour Montréal, la situation est encore plus inquiétante puisque le pourcentage de véhicules volés et retrouvés sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal en 2000 était de seulement 42 %.