Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi RVR 2020 : le petit se refait une beauté pour la nouvelle année

Le Mitsubishi RVR 2020 est maintenant disponible, et pour le manufacturier c'est une nouveauté qui promet, car le modèle a su attirer sa part d'acheteurs au Canada ces dernières anneés. Auto123 est parti à la rencontre de la nouvelle édition.

Montréal, Québec – Le constructeur aux trois diamants est, à l’instar de quelques autres marques, devenu au fil du temps un producteur de véhicules utilitaires. On pourrait bien parler de la Mirage, dernière voiture en lice sur notre territoire, mais sa faible diffusion sur nos routes confirme que le constructeur nippon est bel et bien passé à un chapitre plus utilitaire de sa longue histoire.

Au Canada, en plus de l’Outlander – PHEV ou non – et du plus excentrique Eclipse Cross, Mitsubishi peut également compter sur le RVR, non seulement parce qu’il constitue la porte d’entrée des VUS chez nous, mais aussi parce qu’il constitue une valeur sûre depuis son introduction sur le marché canadien en 2011. Le RVR qui est aussi l’un des instigateurs de cette catégorie des multisegments sous-compacts est donc en service depuis près d’une décennie, ce qui explique pourquoi Mitsubishi apporte des modifications d’ordre visuel pour la deuxième fois de son existence.

Il rentre dans les rangs
Pour l’année-modèle 2020, le Mitsubishi RVR s’intègre beaucoup mieux au reste de la gamme avec un faciès suffisamment redessiné pour qu’on parle d’une refonte partielle. Le nouveau RVR a toujours ces deux bandes chromées de part et d’autre de la calandre, mais celles-ci sont plus prononcées, un qualificatif qui s’applique aussi aux antibrouillards regroupés dans ces rectangles verticaux de chaque côté.

Photo : V.Aubé
Photo : D.Boshouwers

Les blocs optiques, quant à eux, adoptent un éclairage aux DEL pour les phares et les feux de jour. Bien entendu, la portion inférieure du bouclier est également de nouvelle facture, tout comme le dessin des jantes, sans oublier ce nouveau grillage logé derrière les arches de roues avant.

À l’arrière, les feux de position aux DEL ont également changé de forme, tandis que le pare-chocs est plus riche en plastique noir et autres grillages ajoutés. Règle générale, le RVR conserve sa silhouette familière, mais se fond un peu mieux aux deux autres utilitaires maison. D’ailleurs, il ne faudrait pas être surpris de voir apparaître un nouveau Outlander avec quelques-uns de ces traits dévoilés sur le RVR d’ici quelques mois, mais ça, c’est un autre sujet!

C’est mieux à l’intérieur
Le RVR 2020 a beau être renouvelé, ça n’efface pas ses origines du début de la décennie. Les plus observateurs auront déjà reconnu la forme de la planche de bord. Toutefois, les concepteurs ont tout de même pris le temps de peaufiner cet aspect de l’habitacle avec une finition noir piano au centre et autour des buses de ventilation, une console centrale redessinée, et surtout, un écran tactile de huit pouces qui vient d’office avec les connectivités Apple CarPlay et Android Auto. Bien entendu, avec ce large écran vient une connexion Bluetooth pour appareil intelligent.

Photo : V.Aubé

Sur le modèle d’entrée de gamme ES FWD (22 998 $), le RVR vient même aussi avec des sièges chauffants, un équipement quasi obligatoire chez nous!

Le niveau supérieur SE FWD ajoute la surveillance des angles morts et l’alerte de circulation transversale arrière à 25 298 $. L’aile canadienne ajoute aussi son rouage intégral AWC (All-Wheel Control) sur le modèle ES AWC (25 498 $).

De son côté, la livrée SE AWC troque le « petit » moteur de 2,0-litres pour le bloc de 2,4-litres, mieux adapté à ce châssis, et la surveillance des angles morts, l’alerte de circulation transversale arrière et les antibrouillards à DEL.

Pour 29 798 $, le RVR SEL AWC (29 798 $) bénéficie de jantes de 18 pouces et d’une sellerie en suède artificiel, d’une clé intelligente, du démarrage à bouton-poussoir, sans oublier les palettes de changements de rapports qui, à leur manière, rappellent que Mitsubishi a déjà commercialisé une certaine Lancer Evolution chez nous.

Photo : V.Aubé

L’ancien modèle Black Edition a pour sa part été rebaptisé Limited Edition AWC. Pour 30 798 $, cette livrée voit plusieurs de ses attributs extérieurs peints en noir, tandis que certaines composantes de l’habitacle sont recouvertes de cuir, tandis que le volant chauffant se greffe à la liste d’équipements.

Finalement, le haut du pavé est occupé par le RVR GT AWC (33 998 $) qui vient notamment avec un toit panoramique, une chaîne audio Rockford Fosgate de 710 watts et neuf haut-parleurs. Quant à l’avertisseur de sortie de voie et l’atténuation de collision avant, ils sont réservés au RVR GT AWC.

Pas de changements sous le capot, mais…
Mitsubishi ne change rien sous le capot. C’est toujours le moteur 4-cylindres atmosphérique de 2,0-litres de cylindrée qui ouvre le bal avec 148 chevaux et 145 lb-pi de couple optimal, tandis que l’option de 2,4-litres fait grimper la cavalerie à 168 chevaux et 167 lb-pi de couple. Si les versions plus abordables limitent leur motricité à deux roues motrices, le RVR offre son rouage intégral sur une livrée ES AWC pour un peu plus de 25 000 $. Finalement, la seule boîte de vitesses disponible est une boîte à variation continue.

Photo : D.Boshouwers

Le mot de la fin
Déjà disponibles dans les concessions Mitsubishi du Canada, le RVR 2020 devrait en théorie poursuivre sa belle histoire d’amour avec les automobilistes d’ici, surtout avec ce réajustement de fin de parcours. J’entends par là que le RVR devrait normalement être révisé d’ici quelques années seulement.

Jusqu’ici, il s’est écoulé plus de 59 000 exemplaires du petit véhicule au pays, avec une forte proportion de ceux-ci dans le Belle Province où les modèles pratiques et abordables ont la cote depuis fort longtemps.

Surveillez nos pages pour un essai plus approfondi du Mitsubishi RVR 2020 d’ici quelques semaines.

Photo : V.Aubé
Photo : D.Boshouwers
Photos :V.Aubé
Photos du Mitsubishi RVR 2020