Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Route 66 avec Nissan, jour 4 : d’Amarillo, au Texas, à Albuquerque, au Nouveau-Mexique

Route 66 avec Nissan, jour un : De Chicago à Cuba

Route 66 avec Nissan, jour deux : De Cuba à Tulsa

Route 66 avec Nissan, jour trois : De Tulsa à Amarillo

Voir aussi : L’histoire de la Route 66, celle qui transforma les États-Unis

Notre quatrième journée sur la Route 66 a été marquée par une étape importante, soit l’atteinte de la mi-parcours entre Chicago, en Illinois, et Santa Monica, en Californie. Notre objectif pour cette journée était la ville d’Albuquerque, au Nouveau-Mexique.

1 — I AM RT 66 (galerie d’art)

Photo : D.Rufiange

Le franchissement de la Route 66 exige des arrêts incontournables, mais chaque année, de nouveaux endroits poussent le long du tracé, ce qui fait qu’il faut aussi anticiper découvrir de nouveaux endroits. Il s’agit aussi d’une preuve irréfutable de l’engouement croissant qu’ont les touristes pour cette dernière.

À notre départ d’Amarillo, un arrêt était prévu au I AM RT 66, une galerie d’art où il est possible d’admirer, et d’acheter, les œuvres de Jim Livingston. Une petite recherche sur votre moteur Internet préféré devrait vous aider à trouver ses œuvres, mais ce qu’on peut vous dire, c’est que le détour en vaut la peine. 

Photo : D.Rufiange

2 — Cadillac Ranch

Photo : D.Rufiange

On faisait référence à des arrêts incontournables au point précédent. Le Cadillac Ranch, situé à la sortie d’Amarillo, en est un. Là, il est possible d’aller exercer ses talents de peintre, ou de graffiteur, sur une des 10 voitures Cadillac d’époque que l’on trouve plantées, littéralement, dans le sol. 

Et que font-elles là ? Pour vous faire une histoire courte, l’idée est née d’un artiste qui a voulu rendre hommage à l’époque des Cadillac dotées d’ailes grimpantes à l’arrière. Cette dernière a vu le jour en 1948 pour prendre officiellement fin au début des années 60. Le point culminant s’est avéré être 1959. 

Photo : D.Rufiange

3 — Midpoint Café

 

Photo : D.Rufiange

Peu importe le trajet, il existe toujours un point central. Évidemment, on prend rarement le temps de célébrer ce dernier, mais lorsqu’on parcourt quelque 3650 kilomètres, la chose mérite d’être soulignée. Sur la Route 66, cette étape est généralement marquée par un arrêt au Midpoint Café qui se trouve dans la ville d’Adrian, au Texas. Celui-ci était malheureusement fermé lors de notre passage, mais nous avons quand même effectué un arrêt. 

 

Photo : D.Rufiange

4 — Ville fantôme de Glenrio

Photo : D.Rufiange

Tout juste avant de franchir la frontière qui sépare le Texas du Nouveau-Mexique, on peut faire un petit détour pour aller découvrir le village fantôme de Glenrio. En fait, ce dernier est situé sur le tracé original de la Route 66, mais lorsque l’autoroute 40 a été construite en bordure de celui-ci, ses activités ont pratiquement cessé du jour au lendemain. À ce point précis, le tracé actuel de la Mother Road se trouve sur l’autoroute. 

5 — Russell’s Travel Center

Photo : D.Rufiange

Lorsqu’on effectue un voyage en voiture, il est évident qu’on doit par moment s’arrêter pour faire le plein (et le vide), ainsi que pour se ravitailler. En mettant les pieds au Nouveau-Mexique, un arrêt s’impose au Russell’s Travel Center, car ce dernier est l’hôte d’un musée automobile franchement impressionnant. Prévoir plus de temps que les 20 minutes que nous avions pour en faire une vraie découverte. 

6 — À l’abandon

Photo : D.Rufiange

En terminant, ce qui nous a le plus frappé au Nouveau-Mexique, ce sont tous ces commerces abandonnés le long de la Route 66. Qu’on parle de motels, de station-service, de restaurant, les scènes sont désolantes. La pauvreté, visible, nous rentre dedans. 

Heureusement, en certains endroits, on voit des adresses renaître. Peut-être qu’un jour, grâce au tourisme, on verra de moins en moins d’endroits en décrépitude. En même temps, c’est ce qui fait le charme de la Route 66. On ne peut qu’espérer un meilleur équilibre. 

Photo : D.Rufiange