Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Nissan Qashqai 2019 : la raison avant la passion

Les véhicules utilitaires se sont multipliés sur le marché depuis quelques années, on ne vous apprend rien. Du lot, deux ont vu le jour chez Nissan, nommément les Qashqai et Kicks, chacun évoluant dans le créneau des VUS sous-compacts. 

Le premier est légèrement plus gros que le deuxième et offre la traction intégrale, entre autres. Surtout, il est très, mais très populaire auprès des consommateurs. Prenons le temps de comprendre pourquoi. 

Neutre
Il y a deux ans, j’ai participé au lancement du Qashqai. Il m’avait laissé de glace. Le mois dernier, j’ai eu l’occasion de passer une semaine au volant pour le redécouvrir. Il ne m’allume pas plus aujourd’hui qu’hier, pour être franc. 

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Photo : D.Boshouwers

Cependant, j’ai appris à l’apprécier à l’usage et c’est ce qui attend celui ou celle qui s’y frotte. Le Qashqai est un produit neutre, mais drôlement efficace. Il ne réveille pas les passions chez les consommateurs, mais ce qu’il offre les interpelle. 

On a ici droit à un amour rationnel, non passionnel. 

Format
Le style qui a été donné au Qashqai ne passera pas à l’histoire, ni pour les bonnes, ni pour les mauvaises raisons. C’est sympa, sans plus. C’est facilement reconnaissable, aussi, grâce à la signature Nissan à l’avant, cette dernière étant la grille en forme de V (Vmotion) spécifique à la marque. 

Photo : D.Rufiange

Ce qui est peut-être le plus intéressant à propos de ce véhicule, c’est son format. Ceux qui trouvent le Rogue trop gros vont trouver chaussure à leur pied ici. 

Concrètement, l’espace dont on profite aux commandes est semblable à celui qu’on trouve à bord du grand frère. À la deuxième rangée, c’est un peu plus serré, mais ce n’est rien d’alarmant. La différence, c’est le volume de chargement ; 1730 litres contre 1982 litres pour le Rogue. Et à 1730 litres dans cette catégorie, c’est hyper généreux. Par exemple, le Honda HR-V, reconnu pour la qualité de son aménagement intérieur, n’en offre pas autant, ni le Crosstrek de Subaru. 

Un VUS de petit format à la fois spacieux et offrant de la place pour cinq, voilà ce que représente l’essentiel avec ce Qashqai. 

Photo : D.Rufiange

Versions
Au total, trois niveaux de finition sont possibles avec ce produit, soit S, SV et SL. Les deux premiers sont configurés à roues motrices avant, mais le rouage intégral est livrable. Il est de série avec la déclinaison SL. 

L’offre s’amorce à 20 198 $ pour une version S à traction. Pour une variante S à traction intégrale, la note passe à 25 498 $. Le surplus n’est pas que l’affaire du rouage ; l’équipement est plus riche lorsque la motricité aux quatre roues est présente. 

Dans le cas qui nous intéresse, c’est une version SL que nous avions à l’essai. Son prix de base est à 31 398 $. Ajoutez à cela les ignobles frais de transports et de préparation, établis à 1950 $, et les 2135 $ de l’ensemble Platine et la facture dépassait les 35 000 $. Avec les taxes, on saute la barre des 40 000 $. 

Photo : D.Rufiange

Soyons très clairs ici. L’achat d’un Qashqai est recommandable, mais pas à ce prix. L’équilibre se trouve quelque part avec une version SV à traction intégrale au prix de 28 298 $. 

L’important, c’est de bien évaluer vos besoins. Au-delà de 30 000 $, aussi bien opter pour le Rogue qui va vous en donner plus. 

Équipement complet
Cela dit, si débourser tant pour un véhicule de plus petit format ne vous pose pas problème, la fiche signalétique de notre modèle était plutôt complète. On y retrouvait notamment un toit ouvrant, des phares antibrouillard, un volant chauffant, la navigation, la reconnaissance vocale, ainsi qu’un rétroviseur à atténuation automatique et une chaîne audio Bose à neuf haut-parleurs. Dans les deux derniers cas, on parle de caractéristiques livrées avec le groupe Platine. 

Photo : D.Rufiange

Encore une fois, l’établissement de la liste de priorités est essentiel ici. 

L’économie avant l’agrément
Nissan n’a pas doté son Qashqai d’un moteur reconnu pour ses prouesses. Le 4-cylindres de 2 litres qui est de service annonce une prestation de 141 chevaux et un couple de 147 livres-pieds. Il ne faut pas être pressé, disons. 

En fait, pour obtenir le maximum, il faut savoir violenter l’accélérateur. Avec la version de base à boîte manuelle de série, la chose est plus agréable. Avec toutes les autres moutures, on fait chanter la transmission à variation continue (CVT) au passage et l’expérience n’est pas grisante. 

Photo : D.Boshouwers

Bien qu’un peu plus de puissance serait bienvenue, on comprend que la vocation de ce véhicule n’est pas de nous catapulter à chaque départ. Au final, c’est l’économie d’essence qui est priorisée et à ce compte, comme c’est généralement cas chez Nissan, on s’en tire très bien. La cote du Qashqai est estimée à 9,1 litres aux 100 kilomètres en ville, 7,6 litres sur l’autoroute. Notre semaine s’est soldée avec une médiane de 8,3 litres. 

Au volant
J’ai parlé de neutralité en introduction. C’est exactement le sentiment qui domine au volant de ce véhicule. Une direction un peu trop assistée, un freinage un tantinet spongieux, une suspension au rendement plus souple que ferme, etc. Cela dit, si l’agrément n’est pas au sommet de vos priorités, vous aimerez votre expérience au volant de ce produit, car elle se veut rassurante. 

En prime, le confort est au rendez-vous. 

Photo : D.Boshouwers

En matière de sécurité, l’offre va varier d’une édition à une autre, mais l’élément qui est peut-être le plus important, c’est le résultat du Qashqai à un test d’évitement d’obstacles réalisé par un groupe suédois. 

Dans la vidéo publiée par ce dernier, on peut très bien le voir passer de gauche à droite avec assurance sans que son assiette soit déstabilisée. Les responsables de cette capsule mentionnent que le Qashqai a été le meilleur de sa catégorie à ce chapitre. 

Voilà un argument de vente béton pour quiconque. 

Photo : D.Rufiange

Conclusion
Le Qashqai est tout sauf un véhicule excitant, mais il répond exactement aux besoins de quantité de consommateurs et c’est ce qui explique son succès.

On aime souvent vous parler de l’agrément de conduite, mais dans certains cas, l’agrément prend le bord au profit de la fonctionnalité et de la rationalité. 

C’est le cas avec le Qashqai. 

Cela dit, il ne se démarque pas dans son créneau, ce qui signifie que vous pourriez très bien trouver chaussure à votre pied ailleurs, notamment du côté du groupe Hyundai/Kia avec les Kona et Niro.  

Photo : D.Rufiange
 On aime
 
 Polyvalence
 Consommation raisonnable
 Volume de chargement généreux
 
 On aime moins
 
 Conduite ennuyeuse
 Prix une fois bien équipé
 Présentation intérieure morne et simpliste
 
 La concurrence principale
 
 Chevrolet Trax
 Ford EcoSport
 Kia Niro
 Jeep Renegade
 Mitsubishi RVR
 
Photo : D.Boshouwers

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Qashqai 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Nissan Qashqai 2019
nissan qashqai 2019
Nissan Qashqai 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos du Nissan Qashqai 2019