Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Shell ouvre une station-service pour les véhicules à pile à combustion

Shell ouvre une station-service pour les véhicules à pile à combustion

Par ,

Dans ce qu'elle appelle la troisième de cinq étapes pour alimenter les véhicules à pile à combustion, la compagnie Shell a commencé à exporter de l'hydrogène liquéfié de Sarnia, en Ontario, vers la capitale américaine, Washington. La raison? Remplir un distributeur d'hydrogène dans une station-service pour la première fois au monde.

Pour commencer, la station-service de Benning Road ne servira que les six véhicules à pile à combustion General Motors utilisés par des membres du congrès américain. L'impact sera donc négligeable.

Mais cette seule station Shell représente un premier pas crucial pour la compagnie néerlandaise dans son projet d'implanter un mini-réseau de stations à l'hydrogène. Viendrait ensuite une décennie de travail colossal pour «relier tous les mini-réseaux de la planète par des conduits d'alimentation».

C'est en ces termes que le PDG de Shell Hydrogène, Jeremy Bentham, a détaillé le plan de la compagnie, tout en admettant [sic] qu'il sera coûteux à développer. «Ce ne sera pas une mince affaire, financièrement parlant, que d'acheminer de l'hydrogène aux stations-service», a déclaré Bentham. «Mais ce ne l'est pas non plus pour l'essence, il faut l'avouer.»

Aux yeux de Bentham, cette première station-service à l'hydrogène marque «la prochaine grande étape dans l'objectif de Shell Hydrogène de pousser encore plus loin l'innovation et de récolter les vrais fruits de ses recherches. Cela donne enfin une image de ce que sera l'avenir avec des voitures à l'hydrogène qui vont faire le plein à la station du coin.»

Selon Larry Burns, le vice-président de la recherche, du développement et de la planification chez GM, la seule façon pour que l'industrie de l'hydrogène prospère est que les communautés locales, le gouvernement, les compagnies d'énergie et les constructeurs automobiles travaillent de concert - comme c'est le cas pour la station-service de Washington.

«La seule façon pour que l'industrie de l'hydrogène se développe est que non seulement des véhicules à pile à combustion soient disponibles, mais aussi que des endroits de réapprovisionnement se répandent un peu partout, avec des communautés locales qui appuient cette transition vers une nouvelle source d'énergie.»

La Hy-Wire de GM fonctionne avec une pile à combustion. (photo: General Motors)

De l'avis de Burns, l'ouverture de cette station-service représente effectivement «un moment historique. Dans 10 ans, nous regarderons cette journée et réaliserons qu'il s'agissait d'un point tournant - du moment où nous nous sommes embarqués sur une nouvelle voie, vers un avenir où nous disposons à tout moment d'hydrogène (puisé de matières premières renouvelables) pour alimenter nos véhicules et dynamiser notre économie.»

La stratégie commerciale de Shell en ce qui concerne l'hydrogène est assez claire, a reconnu Bentham. «Notre but est de devenir le chef de file dans une industrie croissante qui fournira de l'hydrogène, en plus de carburants conventionnels améliorés, à des consommateurs qui prendront plaisir à conduire de nouvelles générations de véhicules.»

Afin de répondre aux attentes de ses consommateurs à l'égard de cette énergie prometteuse, Bentham ajoute que Shell se concentre actuellement sur des projets de démonstration à grande échelle - appelés «Projets Lighthouse» - qui reposent sur des mini-réseaux de stations-service à l'hydrogène dans des villes ou régions spécifiques du continent.

«Ces Projets Lighthouse rassembleront les gouvernements ainsi que plusieurs compagnies automobiles et d'énergie pour accélérer la promotion complète de l'hydrogène comme carburant de transport», a prédit Bentham.