Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Enfin, un mannequin de test de collision qui représente mieux les femmes

Photo : YouTube (BBC)
mannequin

•    Une équipe suédoise vient de concevoir un mannequin féminin qui est mieux représentatif pour l’obtention de données plus précises lors de tests de collision.

•    Le nouveau modèle représente mieux la morphologie féminine.

•    Selon la NHTSA, les femmes sont 73 % plus à risque que les hommes d’être gravement blessées lors d’un accident de voiture.

Depuis le début des années 70, un mannequin représentant l’homme moyen (taille, poids et proportion) est utilisé dans les tests de collisions utilisés à travers le monde. Ce dernier a été créé par GM et est connu sous le nom de Hybrid 1. 

Lorsque le temps est venu de représenter des femmes, des enfants et des bébés, on a simplement réduit les dimensions du modèle Hybrid 1. Ce fut suffisant pour avoir une bonne idée, mais il est clair qu’on pouvait faire mieux. Le premier mannequin représentant une femme a été conçu en 2011. Le problème, c’est que sa morphologie ne correspondait qu’à 5 % d’entre elles. Le modèle ne faisait que 4 pieds 11 pouces et ne pesait que 108 livres, le format d’une jeune adolescente. Ce dernier est toujours utilisé aujourd’hui. 

De toute évidence, certains chercheurs espéraient mieux et selon ce que rapporte la BBC, une équipe de chercheurs suédois vient de corriger la situation avec l’introduction d’un mannequin qui est beaucoup plus représentatif. 

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Concrètement, ce dernier mesure 5 pieds et 3 pouces et pèse 137 livres. Aux États-Unis, selon les CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies), la femme américaine moyenne fait 5 pieds et 4 pouces pour 170 livres alors qu’en Europe, elle fait 5 pieds et 5 pouces pour 155 livres. Surtout, le nouveau modèle représente mieux la poitrine et les hanches des femmes, en plus de mieux correspondre à la biomasse féminine, soit avec moins de masse, de force musculaire et de rigidité articulaire. C’est d’une importance capitale pour comprendre les risques des blessures potentielles lors de tests de collisions. 

Astrid Linder, ingénieure et directrice de la sécurité routière à l’Institut national suédois de recherche sur les transports, a dirigé l’équipe de recherche à l’origine du nouveau mannequin. Selon elle, l’aspect de la rigidité est particulièrement important, car les femmes sont plus exposées que les hommes au risque de coup du lapin (traumatisme cervical) dans les accidents de faible gravité. Son groupe a constaté que les performances des différents sièges étaient très différentes selon qu’ils accueillaient un homme ou une femme.

Un mannequin qui représente mieux les femmes va fournir des données plus précises sur les risques de blessures une fois les coussins gonflables déployés. Leur position rapprochée du volant pourra être mieux évaluée, entre autres sur le rendement des ceintures de sécurité sur leur corps. 

La création du nouveau mannequin n’est que la première étape. D’autres études et analyses seront nécessaires. Les autorités de différents pays devront aussi approuver ce dernier avant que celui-ci soit utilisé. Toutefois, si les données sont probantes, ça ne devrait être qu’une question de temps. 

En terminant, les données qui suivent prouvent que la création de ce mannequin était une nécessité. Selon la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), les femmes ont 73 % plus de risques que les hommes d’être gravement blessées dans un accident de voiture. En 2021, l’IIHS (Insurance Institute for Highway Safety) a étudié 18 années de rapports d’accidents. Après avoir soustrait les différences de taille des véhicules, il a constaté que « les femmes étaient toujours deux fois plus susceptibles d’être modérément blessées et un peu plus susceptibles d’être gravement blessées », en plus d’être 2,5 fois plus à risque de souffrir de blessures modérées aux jambes.